Insuffisance cardiaque : l'éviter d'abord avec une meilleure hygiène de vie

  • A
  • A
Partagez sur :

L'insuffisance cardiaque entraîne fatigue et gêne respiratoire, explique mardi sur Europe 1, le médecin Gérald Kierzek.

L'insuffisance cardiaque touche entre 1 à 2 % de la population générale des pays développés, selon la société européenne de cardiologie. Cette proportion augmente avec l'âge à partir de 75 ans. "C'est l'incapacité du cœur à assumer son rôle de pompe et à propulser du sang à l'intérieur de l'organisme", précise le médecin Gérald Kierzek, mardi sur Europe 1. "Lorsque cette pompe ne marche plus assez et qu'elle ne peut plus approvisionner l'organisme en sang, en oxygène et en nutriments, se développent des symptômes d'insuffisance cardiaque".

Gêne respiratoire. Parmi ces symptômes : la fatigue et la dyspnée, la gêne respiratoire. "Plus l'insuffisance cardiaque est forte, plus cette gêne est importante et la fatigue se fait ressentir au moindre effort", précise le médecin. "Avec parfois des œdèmes et une prise de poids".

Hypertension. Plusieurs facteurs peuvent entraîner une insuffisance cardiaque : la cause la plus répandue est l'ischémie cardiaque autrement appelée infarctus du myocarde, un défaut d'oxygénation du cœur. "Le coeur est moins approvisionné en sang et il fatigue", complète Gérald Kierzek. La deuxième cause, c'est l'hypertension artérielle. "Le cœur a du mal à pousser dans des tuyaux un peu contractés. Il va se fatiguer." La maladie des valves ou la maladie du muscle cardiaque peuvent aussi favoriser l'insuffisance cardiaque.

Une meilleure hygiène. Mais des traitements existent. "Et ils sont à notre portée", assure le spécialiste. "Cela comprend une hygiène de vie meilleure, avec moins de sel, une activité physique régulière, moins de tabac, moins d'alcool", détaille-t-il. Lorsque le cœur est fatigué, il peut aussi être dopé avec des médicaments qui vont venir booster son activité ou diminuer le volume circulant, "car si l'on a trop de sang, le coeur aura du mal à pomper."