Par peur d'Ebola, ils retirent leurs enfants de l'école

  • A
  • A
Par peur d'Ebola, ils retirent leurs enfants de l'école
@ GOOGLE STREET VIEW
Partagez sur :

PSYCHOSE - Des parents d'élèves n'ont pas déposé leurs enfants dans une école primaire francilienne, craignant qu'un enfant de retour de Guinée soit porteur du virus. 

L'INFO. Le virus Ebola n'est pas arrivé en France mais la psychose, elle, est bien là. Trois parents d'élèves ont refusé lundi de mettre leur enfant à l’école primaire Ancienne Mairie à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine. Motif invoqué ? La présence d'un écolier de retour de Guinée, l'un des quatre pays les plus touchés par le virus Ebola.

Inquiétude. Une des mamans d'élèves, interrogée par Le Parisien, estime que l’Education nationale aurait dû attendre la fin de la période d’incubation du virus Ebola (de 2 à 21 jours), avant de permettre à l'élève de retourner en classe.

Le protocole respecté. Aucun risque. Interrogé par Le Parisien, Le docteur Jany Veg, médecin référent à la direction académique des Hauts-de-Seine, assure que toutes les recommandations du ministère de la Santé ont été prises en compte par l'école. Les enfants en question sont de retour d’une zone à risque sans fièvre, et ne présenteraient donc aucun risque d'une éventuelle contagion.

Rassurer les parents. Même discours martelé par la directrice de l'école, qui a passé toute sa journée à rassurer des dizaines de parents. "On a un protocole, la température de l'enfant est prise régulièrement", explique t-elle au micro d'Europe 1. Si l’un des enfants venait à avoir de la fièvre, l’infirmière a reçu pour consigne d’isoler l’enfant et d’appeler le 15.

"Le risque est inexistant". Pour l'heure, la psychose n'a pas lieu d'être. "A partir du moment où l'enfant ne présente pas de symptômes, il n'est pas contagieux", rappelle la directrice de l'école élémentaire Ancienne-Mairie. "Le risque est inexistant. La rumeur, l'inquiétude prolifèrent probablement sur un manque d'informations", déplore le professeur Jean Paul Stahl, chef de service des maladies infectieuses à l'hôpital de Grenoble.

>> Pourquoi Ebola revient-il en force maintenant ? La réponse avec la rédaction d'Europe 1 :



Pourquoi Ebola revient-il en force maintenant ?par Europe1fr