Tiers-payant généralisé : Hollande pose une condition

  • A
  • A
Tiers-payant généralisé : Hollande pose une condition
@ AFP
Partagez sur :

RÉTROPÉDALAGE - François Hollande a annoncé jeudi lors de sa conférence de presse que le tiers-payant généralisé ne serait mis en place "que si un mécanisme simple" est possible. 

François Hollande a envoyé un message direct aux médecins qui ont appelé à faire grève jeudi. Lors de sa conférence de presse le même jour à l'Elysée, le chef de l'Etat a indiqué que le tiers-payant généralisé ne serait mis en place que "si un mécanisme simple de paiement est possible pour les professionnels de santé".

>> LIRE AUSSI - Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse de Hollande

Hollande fait un (nouveau) pas en arrière. Invité début janvier sur France Inter, François Hollande avait déjà effectué un premier pas envers les personnels de santé opposés à ce tiers-payant généralisé. "Je comprends les médecins qui disent qu'il ne faut pas que ce soit compliqué", avait-il précisé. Jeudi matin à l'Elysée, le locataire de l'Elysée a été encore plus loin : "le tiers-payant ne sera mis en place que si un mécanisme simple de paiement est possible pour les professionnels de santé". La nuance est subtile mais elle existe. 

medecins-greve-1280x640-e1default_scalewidth_640

© De nombreux professionnels de santé sont opposés à la loi santé de Marisol Touraine.

Calmer la grogne des médecins. Depuis plusieurs mois, de nombreux médecins et autres professionnels de santé sont fermement opposés à la loi santé de Marisol Touraine. Une des principales mesures, le tiers-payant généralisé, propose d'élargir à tous la dispense d'avance de frais lors d'une consultation. Devant cette fronde, la ministre de la Santé elle-même avait relancé une concertation. Le projet de loi doit être présenté au printemps prochain au parlement. François Hollande a donc voulu calmer une nouvelle fois cette indignation.