Hépatite C : un accord sur le prix du Sovaldi

  • A
  • A
Hépatite C : un accord sur le prix du Sovaldi
Un accord a été conclu sur le Sovaldi au terme de négociations entamées à l'été entre Gilead et le comité économique des produits de santé.@ MaxPPP
Partagez sur :

PETITE VICTOIRE - Le Sovaldi du laboratoire américain Gilead sera désormais vendu 41.000 euros au lieu de 57.000 pour 12 semaines de traitement. 

Un accord a minima. Médicament "révolutionnaire" contre l'hépatite C, au prix exorbitant, le Sovaldi du laboratoire américain Gilead sera désormais vendu 41.000 euros au lieu de 57.000 pour 12 semaines de traitement, une baisse qui soulagera un peu la Sécu mais reste largement insuffisante selon des associations. Un accord a été conclu sur le Sovaldi (molécule sofosbuvir) au terme de négociations entamées à l'été entre Gilead et le comité économique des produits de santé : les 12 semaines de traitement passeront de 57.000 euros environ à 41.000 euros, le prix public ayant été ramené à 13.667 euros la boîte, soit le niveau "le plus bas d'Europe", a annoncé jeudi le ministère de la Santé.

> LIRE AUSSI - Hépatite C : le médicament hors de prix qui choque les députés

19.000 euros la boîte de 28 comprimés. Pour ses vertus thérapeutiques, le Sovaldi a bénéficié d'une procédure accélérée, recevant une autorisation temporaire de mise sur le marché français avant que le prix soit négocié avec les autorités françaises. Entre 10.00 et 20.000 personnes à ce jour ont ainsi pu en bénéficier depuis début 2014, selon le ministère.Gilead avait imposé ses tarifs : environ 19.000 euros la boîte de 28 comprimés. Normalement pris en charge à hauteur de 65% par l'Assurance maladie, le traitement a fait l'objet d'un régime dérogatoire qui a ainsi évité aux patients de s'endetter pour se le procurer.

Un gouffre pour la Sécurité sociale. En quelques mois, ce traitement a très vite fait peser un risque réel de dérapage des dépenses de l'Assurance maladie : rien que pour 2014, son coût devrait avoisiner un milliard, selon une source proche du dossier. La ministre Marisol Touraine s'est félicitée de cette garantie obtenue de "l'accès à des soins de qualité et innovants, au meilleur coût pour la sécurité sociale et les patients".Il a été décidé aussi une prise en charge à 100% du sofosbuvir par l'Assurance maladie.

Un prix "démentiel". Mais "on est toujours sur un prix démentiel", a déploré Jean-François Corty, directeur Mission France de Médecins du Monde, "très déçu parce que les autorités n'activent pas les licences obligatoires" et "cautionnent des logiques financières qui n'ont rien à voir avec l'innovation", puisque "le coût de production du sofosbuvir est de 100 à 200 euros"."A ce prix-là, le traitement (...) sera réservé aux cas les plus graves", arrivés à des stades avancés de la maladie. "Les autres cas devront donc se passer de traitement innovant, en attendant que leur situation ne s'aggrave et au risque que l'épidémie continue à se répandre", dénonce aussi le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss).
                  
200.000 personnes touchées par cette maladie. En France, 200.000 personnes sont touchées par cette maladie du foie, causée par le virus VHC, qui peut entraîner cirrhose ou cancer du foie. 3.000 en meurent chaque année. Au niveau mondial, 185 millions de personnes sont concernées, selon l'OMS.

> LIRE AUSSI - Les hépatites aussi meurtrières que le Sida