Grippe A : les maires face à la facture

  • A
  • A
Grippe A : les maires face à la facture
Partagez sur :

22 grandes villes ont présenté une facture de 4 millions à l'Etat, dont l’aide est jugée insuffisante.

La vaste campagne de vaccination contre la grippe A aura eu des résultats mitigés mais un coût élevé. Certaines villes ne veulent pas l'assurer seules, 22 grandes villes ont ainsi demandé par courrier le remboursement intégral par l'Etat des frais occasionnées, comme l’avait promis la ministre de la Santé.

"Toutes les villes interrogées ont demandé par courrier le remboursement intégral par l'Etat, y compris les frais de personnel", a affirmé jeudi l'Association des Maires de Grandes Villes de France (AMGVF), qui a mené une étude auprès de ces 22 cités.

L’Etat se montre avare

Des remboursements de frais étaient prévus par l'Etat, mais ils ne couvrent pas l'ensemble des sommes engagées par les villes interrogées. Les villes ont donc dû avancer la différence et demandent désormais à être remboursées.

Certaines municipalité sont même prêtes à aller devant les tribunaux si cela s’avère nécessaire, a expliqué Christian Lalu, le directeur de l'Association des maires des grandes villes de France.

"L’Etat essaye de minimiser ses dépenses", a-t-il regretté :

Une facture de 4 millions

Selon leurs premières estimations, le coût de la campagne de vaccination pour ces 22 villes s’élève à 3.796.815 euros, un chiffre qui comprend les dépenses de personnels, d’entretien des locaux et de gardiennage. Les avances de frais de l'Etat n'ont pas été déduites de cette somme totale, a encore précisé le porte-parole.

Les 22 villes concernées sont Aix, Angers, Besançon, Bordeaux, Brest, Caen, Clermont-Ferrand, Dijon, Lyon, Marseille, Metz, Montpellier, Montreuil, Nantes, Paris, Perpignan, Rennes, Roubaix, Strasbourg, Tourcoing, Tours, Villeurbanne.