Greffe de peau à 95% : le professeur Mimoun raconte l'incroyable opération

  • A
  • A
Partagez sur :

Le professeur Mimoun a réussi à sauver un grand brûlé à 95% grâce à une greffe de peau provenant du frère jumeau du patient. Sur Europe 1, il raconte le procédé.

INTERVIEW

Brûlé à 95% lors d'une manipulation de produits chimiques en septembre 2016, Franck était condamné. Pourtant, aujourd'hui, il est bel et bien vivant. Et ce grâce à une greffe de peau provenant de son frère jumeau, Eric. Un frère jumeau homozygote, c'est-à-dire issu du même œuf. Cette dernière donnée est essentielle, comme l'explique le professeur Mimoun, qui a mené l'opération à l'hôpital Saint-Louis à Paris.

"On posait de la peau, c'était sa peau. Ce sont les deux mêmes." "On utilise la peau de cadavre pour nos grands brûlés. Ça nous fait gagner trois semaines mais au bout de trois semaines, la peau est rejetée", a-t-il confié dans La Vie devant soi sur Europe 1. Si le frère jumeau du patient "n'avait pas été homozygote", la greffe "aurait été rejetée de la même manière". "Là, on posait de la peau, c'était sa peau. Ce sont les deux mêmes", s'est exclamé le professeur Mimoun.

D'après les calculs du professeur, ce sont pas moins de 45% de la peau d'Eric qui ont été prélevés pour sauver Franck. Il a ensuite fallu faire appel à "des procédés classiques" pour que ces 45% de peau prélevés sur un corps puissent recouvrir 95% de la surface d'un autre : "On passe cette peau, qui est une feuille presque transparente, dans une machine qui va faire des fentes et va transformer la peau en une sorte de bas résille."

"Les séquelles chez Eric sont mineures." Ensuite, une fois que la plaie est recouverte par ce "bas résille", c'est "comme si c’était des milliers de petites plaies d’un centimètre" et une plaie d'un centimètre carré "cicatrise en environ dix jours" : "Mille plaies d’un centimètre carré, ça cicatrise aussi en environ dix jours." Aujourd'hui, Franck a donc récupéré quasiment toute sa mobilité et "les séquelles chez Eric sont mineures. C'est de l'ordre du coup de soleil".