Gestation pour autrui (GPA): "le débat est clos"

  • A
  • A
Gestation pour autrui (GPA): "le débat est clos"
Le gouvernement n'a pas l'intention de revenir sur l'interdiction de la Gestation pour autrui (GPA), a réaffirmé mercredi devant l'Assemblée la ministre délégué à la Famille Dominique Bertinotti.
Partagez sur :

Le gouvernement n'a pas l'intention de revenir sur l'interdiction de la Gestation pour autrui. 

"Le débat est clos". Le gouvernement n'a pas l'intention de revenir sur l'interdiction de la Gestation pour autrui (GPA), a réaffirmé mercredi devant l'Assemblée la ministre délégué à la Famille Dominique Bertinottidit, rappelant que le président de la République avait indiqué "très clairement que la GPA ne fera pas partie des questions abordées pendant le quinquennat". 

La ministre était interpellée par le député UMP Jean-Sébastien Vialatte. La semaine dernière déjà, deux sénateurs UMP avaient demandé au gouvernement de "prouver par les actes" son opposition à la GPA, l'accusant "d'hypocrisie" sur ce sujet. Le collectif "la Manif pour tous" qui avait lutté contre la loi Taubira ouvrant le mariage aux couples de même sexe appelle pour sa part à manifester le 2 février à Paris et Lyon contre la PMA (procréation médicale assistée), la GPA et le projet de loi famille.

Dominique Bertinotti a dénoncé "une prise de position politicienne" et indiqué que la future loi famille serait "centrée sur l'enfant" et qu'elle tiendrait compte de "la diversité des modèles familiaux".