François Hollande peut-il se refaire une santé grâce au bilan de Marisol Touraine ?

  • A
  • A
François Hollande peut-il se refaire une santé grâce au bilan de Marisol Touraine ?
En septembre dernier, Marisol Touraine a affirmé que le "trou de la Sécu" aura disparu en 2017. @ ERIC FEFERBERG / POOL / AFP
Partagez sur :

Les députés ont voté mercredi le dernier projet de loi de financement de la Sécu. Et le bilan de Marisol Touraine pendant le quinquennat pourrait redonner des couleurs au chef de l'Etat. 

Les bonnes nouvelles ne sont pas légion en ce moment pour François Hollande, soutenu seulement par 4% de Français satisfaits. Alors que le chef de l'Etat n'a pas encore annoncé son intention pour l'élection présidentielle de 2017, son bilan santé pourrait être sa meilleure bouée de sauvetage. Après avoir cinq ans avenue de Ségur, la ministre Marisol Touraine affirme qu'elle a "fait le job". Mercredi, le journal Le Parisien la classe mêmee n 6e position des personnalités politiques les plus courageuses.  

De nombreuses promesses tenues. Si vous prenez la liste des engagements dans le domaine de la santé du candidat Hollande en 2012, le bilan apparaît globalement positif. Malgré la colère des médecins libéraux, Marisol Touraine n'a pas lâché sur la mise en place progressive du tiers payant généralisé. "C'est une avancée extraordinaire", estime la députée PS Annie Le Houerou. "Des gens n'accédaient plus aux soins car ils ne pouvaient pas avancer les frais". 

Sur l'instauration du paquet neutre, la ministre a aussi tenu bon. De même, François Hollande a rempli son engagement n°21 sur la fin de vie. Grâce au vote de la loi Claeys-Leonetti, le Président et ses équipes ont rendu possible une "assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité".

D'autres mesures, clairement marquées à gauche, ont été adoptées. On peut notamment citer l'instauration d'une complémentaire santé pour tous les salariés, l'expérimentation des salles de shoot pour les toxicomanes, le meilleur accès à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) ou encore le don du sang pour les homosexuels, sous certaines conditions.

Hollande-Touraine-2

La Sécu réellement sauvée ? Le 22 septembre dernier, Marisol Touraine se montrait extrêmement optimiste sur la situation de la Sécurité sociale. "En 2017, le 'trou de la Sécu' aura disparu", avait-elle affirmé aux Echos. Si les chiffres du déficit annuel ont effectivement baissé – de 13,3 milliards d'euros en 2012 à 400 millions d'euros en 2017 – l'Assurance-maladie plombe un peu le bilan de la Sécu sur la durée du quinquennat.

>> Marisol Touraine se réjouit-elle trop vite des chiffres de la Sécu ?

Selon la Cour des comptes et le comité d'alerte sur l'évolution des dépenses d'Assurance-maladie, la hausse des dépenses de santé, due notamment à la revalorisation du prix de la consultation chez un médecin libéral de 23 à 25 euros, pourrait faire replonger les déficits dans le rouge dans les années à venir. 

Quelques réserves quand même. "Oui, y a eu des choses de faites", reconnaît la députée Les Républicains Isabelle Le Callennec. "Mais on ne peut malheureusement pas s'en satisfaire, poursuit cette élue de l'opposition qui fait partie de la commission des Affaires sociales à l'Assemblée nationale. Le climat est extrêmement tendu dans les hôpitaux". Les critiques formulées sont souvent les mêmes : les personnels de santé ne sont pas suffisamment remplacés, la qualité des soins a baissé et la ministre n'a pas été assez loin sur les déserts médicaux. Enfin sur le droit à l'oubli pour anciens les malades du cancer, passé de 15 à 10 ans, les associations ont estimé que Marisol Touraine aurait dû faire davantage.

"N'oublions pas non plus que la généralisation du tiers payant s'est fait au détriment d'un consensus avec les médecins", rappelle la députée LR Isabelle Le Callennec. "La ministre a réussi à fâcher les médecins alors qu'ils sont au cœur même de toute réforme de santé".

Les réserves existent bel et bien mais les résultats aussi. "S'il y a encore une toute petite chance pour que le Président se représente en mai prochain, il faudra bien qu'il s'appuie sur quelques chose de positif", ironise un député socialiste. Selon les informations du journal Le Monde, Marisol Touraine figurerait en bonne position pour être directrice de campagne de François Hollande s'il décidait d'y aller. Une preuve de plus du bon carnet de note de la ministre pendant cinq ans.