Fan de Heavy metal : attention aux hématomes crâniens

  • A
  • A
Fan de Heavy metal : attention aux hématomes crâniens
Des médecins allemands alertent contre le danger du headbanging,@ maxppp
Partagez sur :

MAL À LA TÊTE - Des médecins allemands alertent contre le danger du headbanging, ces mouvements de tête que font les fans d'heavy metal lorsqu'ils dansent. 

Le headbanginig peut nuire à la santé. Une étude de cas publiée dans la revue The Lancet, s'est intéressée à cette danse courante chez les fans d'heavy metal et de hard rock et qui implique de violents mouvements de tête. Bien que généralement inoffensive, les médecins allemands ont rapporté le cas d'un homme de 50 ans qui a développé un hématome crânien en 2013, quelques semaines après avoir remué sa tête lors d'un concert de Heavy Metal. 

Le headbanging, tout un art. Les fans de heavy metal ont l'habitude de suivre le rythme de la musique en balançant leur tête, voir leur corps. Le headbanging comporte pas moins de 16 mouvements. Le plus connu étant le Up and down, qui consiste à bouger sa tête de haut en bas. 

D'autres figures relèvent de la prouesse artistique. Le Hammer consiste à se mettre en position accroupie, de frapper son genou opposé à son poignet, tout en bougeant la tête d'un côté à l'autre ou de haut en bas. Vous n'avez plus qu'à essayer. 

L'effet cheveux longs. Avec une longue chevelure, l'effet est décuplé selon les pratiquants du headbanging. Et des mouvements chorégraphiques leurs sont réservés. Le Whiplash ou "coup de fouet" est une forme violente du Up and down dans laquelle le visage est caché par les cheveux. 



Mais pourquoi des hématomes ? Les mouvements violents de tête peuvent provoquer un traumatisme crânien, qui donne naissance à un hématome, c'est-à-dire un épanchement de sang dans les tissus qui entourent le cerveau. Le patient de 2013 dont il est question dans l'étude se plaignait de migraines qui allaient en s'aggravant. Son hématome a été évacué avec une trépanation, le perçage d'un petit trou dans le crâne.

Jusqu'à la mort. La littérature scientifique rapporte ces dernières années, plusieurs cas d'hématomes crâniens liés au headbanging, dont un qui a entraîné un décès. Mais cette danse peut aussi provoquer des traumatismes ou des fractures dans la région cervicale et même des dissections de l'artère du cou. Vous voilà prévenus.

Et pour plus de sécurité, la vidéo suivante présente les assouplissements à faire avant de vous lancer.



sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

Accro au heavy Metal, il est indemnisé