Essais cliniques : le gouvernement veut renforcer les contrôles

  • A
  • A
Essais cliniques : le gouvernement veut renforcer les contrôles
Six volontaires sains participant à l'essai clinique en janvier avaient été hospitalisés en janvier et l'un d'eux était décédé.@ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

La ministre de la Santé Marisol Touraine veut davantage protéger les volontaires des essais cliniques. 

Le gouvernement a sommé lundi le centre d'essais cliniques Biotrial de Rennes, où un volontaire est mort en janvier, d'agir sans délai pour éviter que cet accident se reproduise. Des mesures plus strictes pour renforcer la sécurité des volontaires participant à ces expérimentations ont également été annoncées.

"Ne pas reproduire" les mêmes erreurs. "J'exige que Biotrial fournisse un plan d'action garantissant que les manquements majeurs observés ne pourront pas se reproduire. Ce plan d'action devra m'être remis sans délai", a dit la ministre de la Santé Marisol Touraine lors d'une conférence de presse. "Si Biotrial ne m'a pas transmis son plan d'action d'ici un mois, son autorisation de lieu de recherche pour essai de phase 1 sera suspendue", a-t-elle prévenu.

La mort de Ceci doit garantir que "les manquements majeurs" observés ne pourront pas se reproduire. Marisol Touraine a repris les conclusions de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), la police sanitaire. En janvier, six volontaires, participant à l'essai clinique de Phase 1 d'une molécule du laboratoire portugais Bial avaient été hospitalisés en janvier à Rennes et l'un est mort. Quatre des cinq survivants présentaient des lésions cérébrales.