Essai thérapeutique : une cobaye se dit prête à recommencer

  • A
  • A
Essai thérapeutique : une cobaye se dit prête à recommencer
@ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

L'une des 90 cobayes de l'essai thérapeutique tragique de Rennes refuse de céder à la panique et affirme qu'elle est prête à recommencer. 

Elle est l'une des 90 personnes ayant reçu la molécule inséminée. Âgée de 43 ans, cette mère de famille a pris ces molécules pendant deux semaines, a plus faible dose que les patients aujourd'hui hospitalisés à Rennes. Interrogée par Europe 1, elle refuse de céder à la psychose malgré l'hospitalisation en urgence de six volontaires. L'un est en état de mort cérébrale, quatre autres risquent des lésions irréversibles et le sixième est moins gravement touché.  

"Il y a toujours un risque". Pour la cobaye, "il y a toujours un risque, et jusqu'à présent il n'y a pas eu de soucis". Très calme, elle se refuse à avoir peur bien qu'elle ait participé à l'essai clinique qui a tourné au drame en France. Elle avait rendez vous samedi avec un médecin et devait ensuite passer une IRM.  "Pour l'instant, je n'ai aucune crainte. Maintenant c'est fait, donc quoi qu'il arrive, on verra", tempère-t-elle. Depuis l'annonce de ce drame, aucun des volontaires hospitalisés n'a souhaité interrompre les tests en cours.

Prête à recommencer. Habituée à effectuer des tests thérapeutiques, cette mère au foyer les assume. Ils sont pour elle un moyen de gagner de l'argent. Elle ne voit d'ailleurs pas d'inconvénients à recommencer, et estime qu'avec ce drame, les prochains tests seront probablement encore plus contrôlés en amont. "De toutes façons ça sera encore plus encadré, si ça peut l'être, parce que c'est déjà très très encadré. On est averti de tout ce qui peut se passer", explique-t-elle.