Épidémie de grippe : les pensionnaires d'une maison de retraite confinés jusqu'au 1er janvier

  • A
  • A
Partagez sur :

Les fêtes de fin d'année, les pensionnaires de la maison de retraite Sainte-Marie les passent dans leur lit, sous la couette, à cause de l'épidémie de grippe.

REPORTAGE

L'épidémie de grippe touche désormais l'ensemble de la France. Elle est plus précoce que l'an dernier et le virus est particulièrement virulent. Alors pour limiter au maximum le risque de contagion, les habitants d'une maison de retraite de Vic-sur-Seille (en Lorraine) sont confinés dans leur chambre depuis dix jours.

Visites et sorties suspendues. Depuis le 18 décembre, un panneau installé sur les grilles fermées de l'établissement indique la couleur : "Épidémie de grippe : toutes les visites et les sorties sont suspendues." Dans la cour, personne, exceptées des infirmières qui se déplacent, masque plaqué sur la bouche. Seul un des 66 résidents a pu sortir, pour une consultation médicale "prévue de longue date".

Avant, Roland Charton, président de l'association qui s'occupe des pensionnaires, venait tous les jours pour jouer et discuter avec eux. Mais depuis plus d'une semaine, il n'a plus aucun contact avec ses résidents. "On avait mis sur pied la galette des rois, on voulait faire un spectacle... Mais là, on ne peut pas. Heureusement qu'on avait fait notre repas de Noël quelques temps avant. Mais là, on ne peut plus rien faire. On vit pour eux donc c'est long."

Des fêtes de fin d'année sous la couette. L'épidémie touche 42 des 66 résidents. Quelques membres du personnels ont également été contaminés, en dépit des mesures prises, port de masque et lavage des mains très répétés. Certains résidents étaient vaccinés contre le virus mais il n'est pas efficace à 100%. D'autres ont choisi de ne pas se faire vacciner. Les pensionnaires ont donc passé les fêtes de Noël au lit, sous la couette.

Confinés jusqu'au 1er janvier. Pour Corinne Paris, la directrice adjointe, les pensionnaires de l'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes risquent d'avoir la même punition pour fêter la nouvelle année. "Il faudra qu'on revoit avec l'équipe soignante si, malgré tout, on essaie de faire quelque chose le 31 décembre. Si l'état de santé s'est fortement amélioré, peut-être qu'il y aura des choses. Mais ça, il est un peu tôt pour le dire." Quoi qu'il en soit, le confinement devrait être levé le 1er janvier, sauf si de nouveaux cas se déclarent d'ici là.