En Gironde, un simple bâton permet désormais de détecter les risques d'AVC

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La commune de Pessac teste pendant un an un programme inédit de dépistage des AVC, à l'aide d'un électrocardiogramme révolutionnaire et gratuitement accessible dans les pharmacies de la ville.

LA FRANCE BOUGE

L'accident vasculaire cérébral frappe une personne en France toutes les quatre minutes. En tout, ce sont environ 140.000 Français qui sont touchés chaque année par ce type d'infarctus, dont 30.000 qui n'en réchappent pas. Pourtant, un dépistage régulier, notamment chez les plus de 65 ans, une tranche d'âge majoritairement concernée par cette pathologie, permettrait d'éviter une large partie des accidents. Alors que le 29 octobre marque la journée mondiale de l'AVC, des neurologues du CHU de Bordeaux viennent tout juste de lancer un programme inédit de dépistage, qui utilise un outil révolutionnaire en forme de baguette magique… ou presque.

Un dépistage en une minute. Ce petit bâton de 25 centimètres, mis au point par une équipe de chercheurs néerlandais, permet en effet, en une minute seulement, de détecter une éventuelle anomalie du rythme cardiaque. "Ce bâton est un mini électrocardiogramme. Les personnes souhaitant réaliser le dépistage vont pouvoir saisir les deux extrémités du bâton qui, pendant une minute, va enregistrer l'activité électrique du cœur", explique, au micro de La France bouge sur Europe 1, Stéphane Olindo, le co-initiateur du programme. "Au bout de 60 secondes, l'outil répondra soit par une lumière verte, qui est rassurante, soit par une lumière rouge qui va alerter sur la possibilité d'une arythmie et notamment d'une fibrillation auriculaire", responsable de 20 à 30% des AVC, poursuit ce neurologue.


>> De 12h30 à 14h, c’est la France bouge avec Raphaëlle Duchemin sur Europe 1. Retrouvez le replay de l’émission ici

Encadrer le patient. Ce programme de dépistage - baptisé "Pessac", du nom de la ville girondine où il est testé depuis quelques jours -, s'adresse aux personnes de 65 ans et plus qui peuvent désormais, en se rendant dans l'une des 18 pharmacies de cette commune de 60.000 habitants, tester gratuitement le dispositif. "En cas de dépistage positif, les personnes sont orientées vers un médecin traitant qui va pouvoir confirmer le diagnostic, le plus souvent en envoyant le patient chez un cardiologue", précise encore Stéphane Olindo. 



Une réponse aux déserts médicaux. L'objectif de ce programme est aussi d'apporter une solution à la pénurie de médecins traitants et de spécialistes dans certains secteurs. "On est au tout début de ce programme. On prévoit de poursuivre pendant un an et de faire le point sur la pertinence de cet outil", souligne le neurologue. Ce bâton pourrait être particulièrement utile dans les zones en pénurie de médecins, où on trouve les déserts médicaux.