"Donner ses organes, ça ne coûte rien"

  • A
  • A
"Donner ses organes, ça ne coûte rien"
@ MAXPPP
Partagez sur :

La journée de réflexion sur le don d'organes a lieu mardi. Témoignage de Vénétia, greffée d'un rein.

Mardi 22 juin a lieu la 10e journée de réflexion sur le don d'organes. Sous le slogan "don d'organes. Pour sauver des vies, il faut l'avoir dit", l'Agence de Biomédecine tient à rappeler qu'il est très important d'en parler à ses proches. Sans consentement familial, il est impossible de faire un don.

En France, le non-prélèvement d'organes pour cause de refus atteint 32%, et dans 6 cas sur 10, le refus vient des proches, qui ne connaissent pas la décision du défunt. Pourtant, chaque année, la greffe d’organes permet de sauver la vie ou d’améliorer considérablement les conditions de vie de plus de 4.500 malades.

"J'ai de la chance "

Vénétia, 17 ans, vient de passer son bac de français. Elle a été greffée d'un rein il y a cinq ans. Un geste qui a sauvé sa vie, et pour lequel elle remercie son donneur : "j'ai de la chance qu'il ait accepté de donner ses organes pour moi.". Elle incite donc chacun à se prononcer sur le don d'organes : "Autant donner, ça ne coûte rien. c'est un geste qui termine une belle vie, je trouve ça magnifique."

Ecoutez-la sur Europe 1 :<iframe class="video" src="http://www.dailymotion.com/embed/video/23132075" frameborder="0"></iframe>