21/12/2017 - 17h13

Des nanoparticules dangereuses dans les glaces et les bûches de Noël ?

© CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Et au dessert, une "bûche de Nanoël" ? Dans une étude publiée jeudi, l'association Agir pour l'environnement explique avoir "identifié 100 desserts glacés, essentiellement des bûches de Noël, susceptibles de contenir des nanoparticules". Cette enquête pointe du doigt différentes marques, des incontournables de la grande distribution et des noms réputés : Carte d'Or, Lenôtre, Fauchon, Leclerc, Picard, Monoprix, Lidl, Auchan…

Agir pour l'environnement pointe du doigt l'utilisation de deux "colorants que l'on retrouve en général à l'échelle nano-particulaire : le E171 (dioxyde de titane) et le E172 (oxydes de fer)". La présence de ces additifs dans différents produits alimentaires, notamment des sucreries, a déjà été dénoncée par d'autres associations et ONG.



"Cancérogène suspecté". Saisie par les ministères de l'Économie, de la Santé et de l'Agriculture, l'Anses (Agence nationale de Santé) définissait en juin le dioxyde de titane comme un "cancérogène suspecté par inhalation pour l'Homme". Une étude de l'Inra (Institut national de la recherche agronomique) publiée en janvier montrait un lien entre l'exposition chronique de rats à l'E171 et le développement de lésions colorectales précancéreuses.

Agir pour l'environnement appelle donc à appliquer "la mention [nano]" sur la liste des ingrédients des produits relevés. Ceux-ci rejoignent une liste de 353 "produits alimentaires contenant ou pouvant contenir des nanoparticules dangereuses pour la santé et l'environnement" identifiés par l'association.