Lyon : d'inquiétants cas de cancers dans un laboratoire

  • A
  • A
Lyon : d'inquiétants cas de cancers dans un laboratoire
Les microscopes électroniques ne sont plus incriminés aujourd'hui.@ MAXPPP
Partagez sur :

SUSPENSION - Une dizaine de cas de cancers dans le personnel scientifique d'un laboratoire de l'Insa a entraîné la fermeture du lieu. Une enquête est en cours.

Une dizaine de "cancers graves" dont deux du sein, ont été diagnostiqués dans le personnel travaillant au laboratoire MATEIS, une unité mixte de recherche relié à l'Insa et au CNRS. C'est le site piecesetmaindoeuvre.com qui a révélé l'affaire, en se basant sur une note interne au laboratoire.

Fermeture du laboratoire. La note précise que les cancers ont touchés durant ces dix dernières années, une dizaine d'employés "ayant fréquenté les installations du microscope électronique du CLYM (centre lyonnais de microscopie) dans le laboratoire MATEIS". La suspension des activités du laboratoire où 85 permanents travaillaient, a été décidée. 

La faute aux installations électroniques ? Le laboratoire reconnait s'être posé des questions sur les liens possibles entre les "cas de cancers et la fréquentation des installations de microscopie électronique". Même si dans les malades, certains n'avaient jamais utilisé ces appareils.

Mais selon une étude commandée par le laboratoire et menée par la société Algade, agréée par l'Autorité de sûreté nucléaire, les microscopes n'émettent pas de rayonnements pouvant entraîner des cancers.

Une enquête environnementale. "Des mesures environnementales et des investigations médicales par des professionnels indépendants sont en cours pour analyser un hypothétique lien entre les maladies et les éventuels risques professionnels" annonce le laboratoire MATEIS.

Selon les résultats définitifs attendus en septembre, "une décision de réouverture sera réexaminée", a ajouté le laboratoire.