Dépistage du cancer du sein : les bons réflexes

  • A
  • A
Dépistage du cancer du sein : les bons réflexes
@ MAXPPP
Partagez sur :

MODE D'EMPLOI - La traditionnelle campagne "octobre rose" débute est l'occasion de faire le point sur le dépistage de ce cancer féminin.

Une femme sur huit risque de développer un cancer du sein dans sa vie. D'où l'importance du dépistage mis en avant par la campagne de sensibilisation "Octobre rose". Quel est l'intérêt de la mammographie par rapport à la palpation ? Faut-il se faire surveiller lorsque l'on a moins de 50 ans ? Europe 1 fait le point sur toutes ces questions.



# Qu'est-ce qu'une mammographie ?

La mammographie est une radiographie des seins : la technique permet donc d'obtenir des images de l'intérieur des seins grâce à des rayons X. Son intérêt par rapport à la palpation des seins ? La mammographie permet de détecter des cancers de petites tailles avant qu'il ne soit douloureux ou même perceptibles au toucher. Ce dépistage à un stade précoce change tout car un cancer dépisté tôt peut être guéri dans 90% des cas, le plus souvent en évitant des traitements lourds ou des chirurgies mutilantes.

 >> A LIRE AUSSI : Cancer du sein : les vrais facteurs de risque

# Pourquoi le dépistage par mammographie n'est-il systématique qu'à partir de 50 ans ?

Les trois quarts des cancers du sein sont dépistés après l'âge de 50 ans. C'est pour cette raison que, depuis 10 ans en France, un dépistage gratuit par mammographie  a été mis en place pour les femmes à partir de cet âge : tous les deux ans, elles sont ainsi invitées à se faire dépister. 16.000 cancers du sein sont ainsi détectés chaque année grâce à ce dépistage soit un tiers de la totalité des cancers du sein diagnostiqués en France. Ce dépistage a fait chuter de 20% la mortalité par cancer du sein en dix ans. Malgré tout, seule une femme sur deux profite de cette mammographie gratuite : si le message était encore mieux entendu, d'autres vies pourraient être sauvées.

# Une mammographie tous les deux ans, est-ce suffisant ?

Entre deux mammographies, un cancer dit "de l'intervalle" peut intervenir mais c'est plutôt rare : cela arrive dans moins de deux cas sur mille. L'intervalle de deux ans pour une mammographie est un bon compromis entre ce risque et celui de "sur-diagnostic".  Car il faut savoir qu'avec ce dépistage systématique, des petites tumeurs peuvent aussi être repérées, des tumeurs qui n'évolueront jamais vers la maladie cancéreuse.  

>> A LIRE AUSSI : l'ablation des seins, un recours exceptionnel

# Lorsque l'on a moins de 50 ans, faut-il se faire surveiller ?

La mammographie n'est systématique qu'à partir de 50 ans mais les femmes plus jeunes doivent régulièrement faire examiner leurs seins et ce dès l'âge de 25 ans. La palpation des seins est effectuée lors des visites de contrôle chez le gynécologue. Si la femme jeune n'a pas de prédispositions génétiques particulières ou de cas de cancers dans sa famille et que rien n'est détecté lors de la palpation des seins, il n'y a pas lieu de faire de mammographie. Car abuser des mammographies n'est pas recommandé : il peut y avoir des cancers radio-induits, c'est-à-dire liés aux irradiations successives.

Avant 50 ans, la mammographie n'est donc réservée qu'aux femmes présentant un risque aggravé. C'est notamment le cas de l'actrice Angelina Jolie, qui a annoncé avoir subi l'an dernier une ablation préventive des deux seins parce qu'elle était porteuse d'une mutation très rare du gène BRCA1 augmentant de 85% son risque d'avoir un cancer du sein.