Conditionnement des médicaments : du changement en vue

  • A
  • A
Conditionnement des médicaments : du changement en vue
Une boîte type de médicament repensée par le laboratoire pharmaceutique TEVA.@ TEVA
Partagez sur :

INFO E1 - Le labo pharmaceutique TEVA a décidé de repenser ses boites après la confusion d'une personne âgée entre des somnifères et des diurétiques.

Les boîtes de médicaments sont-elles adaptées aux personnes âgées ? En juin 2013, une septuagénaire de Saint-Malo avait rangé, sans faire attention, des comprimés de somnifères dans une boîte de diurétiques. Le laboratoire pharmaceutique TEVA a décidé de tirer les leçons de cet incident en repensant complètement le conditionnement de ses médicaments, selon les informations d'Europe1.

A LIRE AUSSI >> Furosémide : la maladresse d'une patiente

 L'incident déclencheur. Il y a un an et demi, lorsqu'une dame de 76 ans confie à son pharmacien qu'elle a retrouvé  des comprimés de somnifères dans sa boîte de diurétiques - le Furosemide - c'est le branle-bas de combat. Police, gendarmes, journalistes... tout le monde se met à enquêter pour savoir d'où vient l'erreur.

Furosémide, 930*620

Les soupçons se portent sur le laboratoire pharmaceutique TEVA qui fabrique les deux médicaments. L'usine est passée au peigne fin et certaines boîtes ouvertes pour des contrôle. Quand, coup de théâtre, il apparaît un mois plus tard que c'est la patiente elle-même qui a rangé une tablette de Furosémide dans la mauvaise boîte. Le laboratoire décide rapidement de tirer les leçons de cette confusion et de l'erreur de manipulation de la patiente âgée.

A LIRE AUSSI >> Les Français encore trop gourmands en antibiotiques

Dans la peau d'une personne âgée. Pour revoir le conditionnement de ses boites de médicaments afin que les patients âgés s'y retrouvent mieux, TEVA a donc demandé à une quinzaine de ses collaborateurs de se mettre dans la peau d'une personne de plus de 80 ans… en enfilant un scaphandre venu du Japon.

A travers cette combinaison intégrale, la sensation du toucher est altérée. Un masque est aussi prévu pour simuler la cataracte, ce trouble de la vue qui affecte particulièrement les personnes âgées. "C'est un scaphandre qui limite votre audition et vos mouvements et qui reproduit les problèmes d'arthrose dans les mains, par exemple", a expliqué sur Europe1 Erick Roche, président de TEVA. Les collaborateurs sollicités ont ensuite été mis en situation : " on les a placé à des comptoirs de pharmacie et on a essayé de leur faire préparer des piluliers et on s'est aperçu que nos étuis n'étaient pas totalement adaptés".

Des conditionnements repensés. Devant le constat, les boîtes de médicaments ont été complètement redessinées avec un design plus épuré, peu d'informations sur la boîte, le nom du médicament écrit en plus gros et plus lisiblement. Sur la boîte, on peut aussi voir la photo du comprimé et des icônes indiquant si le médicament est destiné à un nourrisson, un enfant ou un adulte et puis, à l'arrière, ce qu'on appelle une "horloge posologique" pour visualiser, un peu comme sur une montre, le moment de la prise et le nombre de pilules à avaler

Aller encore plus loin ? Ces nouvelles boîtes seront introduites progressivement en pharmacies. Cela ne résoudra évidemment pas toutes les difficultés des personnes âgées qui suivent jusqu'à sept traitements en même temps avec parfois 15 pilules par prise.

D'ici 3 à 5 ans, TEVA ambitionne un système où tous les médicaments d'une même prise seraient conditionnés dans une seule dosette avec un sachet pour le matin, un pour le midi et un autre pour le soir.