Comment réagir face à une crise cardiaque ?

  • A
  • A
Partagez sur :

La crise cardiaque fait de nombreuses victimes chaque année. Dès les premiers symptômes, il faut tout de suite contacter le SAMU, même en cas de doute.

Contrairement à une idée reçue, la crise cardiaque "n'a rien à voir avec l'arrêt cardiaque". La crise cardiaque est "l'infarctus du myocarde, le muscle cardiaque", qui se traduit par le "manque de vascularisation et d'oxygène", explique le docteur Gérald Kierzek. "Quand l'une des artères se bouche, le cœur va souffrir, c'est ce qu'on appelle la crise cardiaque." L'arrêt cardiaque "est le stade ultime" de la crise cardiaque : "Tout l'enjeu est de déboucher l'artère au moment de la crise cardiaque, dès le début, pour éviter l'arrêt cardio-respiratoire."

Des symptômes classiques, d'autres moins. Pour intervenir tôt, il faut donc être capable de détecter la crise cardiaque. Il y a les symptômes classiques comme la douleur dans la poitrine : "Ça serre comme un étau, ça fait mal au bras gauche, ça fait mal dans la mâchoire, ça dure plus de 20 minutes..." Mais il y a également des symptômes plus "atypiques", "surtout chez les femmes", comme "la douleur à l'estomac ou des difficultés à respirer".

Un seul réflexe : le SAMU. Et dans ces cas-là, il faut oublier "tout ce qu'on voit sur internet". "Le seul réflexe à avoir, c'est le 15. On appelle le SAMU", prévient le docteur Kierzek. Et ce, même en cas de doute : "Mieux vaut appeler le SAMU à tort. On décrit les symptômes et le médecin régulateur va vous poser quelques questions. Il va alors décider de vous envoyer une équipe médicale ou médecin." Ces derniers pratiqueront alors un électrocardiogramme, "qui est l'examen clé" pour déterminer "si le cœur souffre ou pas".

En fonction du résultat de cet examen, "les équipes du SAMU vont déboucher l'artère et les cardiologues vont prendre le relais" pour "faire une angioplastie, c'est-à-dire déboucher cette artère et mettre un petit ressort" : "C'est ça qui va sauver des vies et éviter que ces crises ne dégénèrent."