Comment bien prendre son pouls pour prévenir l’arythmie ?

  • A
  • A
Partagez sur :

Mesurer ses pulsations cardiaques permet de détecter une anomalie de rythme et d'agir pour éviter la formation d'un caillot qui pourrait provoquer un AVC.

Prendre son pouls ne sert pas qu'aux sportifs ! Mesurer ses pulsations permet à chacun de déceler une éventuelle anomalie du rythme cardiaque. Dans la matinale d'Europe 1, mercredi, le docteur Gérald Kierzek a notamment expliqué que s'assurer d"un pouls régulier permettait de prévenir le risque d'accident vasculaire-cérébral (AVC).

L'anomalie de rythme cardiaque liée à l'AVC. "On ne voit pas toujours le rapport entre l'arythmie du cœur, c'est-à-dire un cœur qui va battre irrégulièrement, et la prévention de l'AVC" et pourtant les deux sont liés explique Gérald Kierzek : l'anomalie du rythme cardiaque et notamment la fibrillation auriculaire (une oreillette du cœur pas efficace en termes de contraction) va être la cause de stagnation de sang. Il y a aura alors un risque de formation de caillot qui pourrait partir dans la circulation générale et qui risque d'aller boucher une artère du cerveau et de déclencher un AVC. "Quand le sang stagne, qu'il y a une anomalie du rythme cardiaque, le risque d'AVC est multiplié par 5", souligne le médecin d'Europe 1.

Comment faire en pratique pour bien prendre son pouls ? Il faut utiliser l'index et le majeur d'une main et les appliquer au niveau du poignet opposé, à la base du pouce. "Il y a une petite gouttière à la base du pouce en remontant sur l'avant-bras où on sent battre l'artère radiale." Autre moyen : on peut appliquer l'index et le majeur sur le cou au niveau de l'artère carotide pour ressentir les pulsations cardiaques. Il faut alors, à l'aide d'une montre avec trotteuse ou d'un chronomètre, observer deux choses en une minute : "voir si la fréquence cardiaque est bien inférieure à 100 et si le pouls est régulier". Si elle est supérieure à 120 ou si elle est irrégulière, il faut consulter son médecin."

Quels traitements ? Arythmie ne veut pas forcément dire AVC, rassure le médecin. "C'est bien que le médecin confirme ou pas l'arythmie. Il va faire un électrocardiogramme. Il va aussi pouvoir régulariser ce rythme cardiaque avec des médicaments anti-arythmiques. Des anti-coagulants vont aussi pouvoir fluidifier le sang. Si cela ne suffit pas, il existe une petite intervention pratiquée par les cardiologues. Il s'agit d'un petit choc électrique qui a pour objectif de prévenir l'AVC."