Coeur artificiel : un troisième patient greffé

  • A
  • A
Coeur artificiel : un troisième patient greffé
@ AFP/KENZO TRIBOUILLARD
Partagez sur :

Une nouvelle greffe de cœur artificiel a eu lieu dans un hôpital parisien. Un nouveau pas en avant pour l'entreprise Carmat à l'origine de ce dispositif révolutionnaire.

En toute discrétion, un troisième patient s'est vu implanter un cœur artificiel il y a deux ou trois semaines. Selon les informations de Libérationconfirmées par Europe 1, l'opération a eu lieu à l'hôpital européen Georges-Pompidou à Paris et aurait été menée par le professeur Christian Latremouille, déjà auteur en 2013 de la première implantation d'un coeur artificiel. On n'a pour l'instant que très peu d'informations sur ce nouveau patient qui serait un  homme. Ni l'entreprise Carmat, ni l'hôpital n'ont souhaité commenter l'information mais ce nouveau pas en avant pour le cœur Carmat était attendu.

"Ces malades-là sont suivis extrêmement régulièrement". Le quotidien précise également dans son édition de mardi que le deuxième patient greffé en septembre 2014 aurait vu son état de santé s'aggraver, l'obligeant à se faire hospitaliser. Une information nuancée auprès d'Europe 1 par le professeur Daniel Duveau, professeur émérite de chirurgie cardiaque à Nantes et un des responsables du programme. "Ces malades-là sont suivis extrêmement régulièrement, tout comme les transplantés cardiaques ou d'autres personnes sous machine artificielle", affirme le médecin, qui précise que le patient "vient une fois par semaine". "Cela fait partie du protocole de surveillance", a-t-il ajouté. 

Vélo et entretien du jardin. Après la mort du premier patient 74 jours après la pose de la bioprothèse, un homme dont l'identité est toujours cachée avait pu être greffé. Huit mois après la transplantation, la vie de ce deuxième patient semblait se dérouler au mieux. Il pouvait faire du vélo et profiter de son jardin.

Bientôt un quatrième ? Un quatrième patient pourrait être greffé dans les prochains mois, avant une possible extension à l'échelle de l'Europe. Reste à leur souhaiter un avenir similaire à celui du deuxième greffé.

>> LIRE AUSSI - Comment fonctionne un cœur artificiel ?

>> LIRE AUSSI - Cœur artificiel : a-t-on donné trop d'espoir aux malades ?