Cigarettes électroniques : la toxicité de certains e-liquides pointée dans une étude

  • A
  • A
Cigarettes électroniques : la toxicité de certains e-liquides pointée dans une étude
Des chercheurs américains ont démontré que plus les liquides contenaient des ingrédients, plus ils étaient toxiques et nocifs pour la santé.@ AFP
Partagez sur :

Après avoir testé 148 e-liquides, des chercheurs américains ont démontré que plus les liquides contenaient des ingrédients, plus ils étaient toxiques et nocifs pour la santé.

Et si les cigarettes électroniques n'étaient pas l'alternative rêvée au tabac ? Selon une étude de l'université de la North Carolina School of Medicine, les liquides vendus dans le commerce et proposant des mélanges de produits chimiques pourraient nuire à la santé des vapoteurs, rapporte La Dépêche du Midi

L'équipe de chercheurs américains a mis au point un système évaluant la toxicité des e-liquides actuellement en vente. Pour développer leur système, les scientifiques ont exposé des cellules humaines à croissance rapide à différents e-liquides vendus aux États-Unis.

De faibles doses de nicotine. Plus la croissance cellulaire était ralentie, plus les e-liquides sont considérés comme toxiques. L'étude va plus loin et démontre que même à faible dose, deux des principaux ingrédients contenus dans les e-liquides (le propylène glycol et la glycérine végétale) réduisent la croissance cellulaire. Outre ces ingrédients, les liquides contiennent aussi des doses, certes faibles, de nicotine et d'arôme.

Arômes vanille et cannelle parmi les plus dangereux. En testant 148 e-liquides, les chercheurs ont découvert que plus un fluide contenait d'ingrédients, plus il était toxique. Les arômes de vanilline et de cinnamaldéhyde sont ainsi pointés du doigt comme étant les plus nocifs et pourtant les plus utilisés dans les e-liquide. L'équipe de scientifiques a également mis en évidence que ces produits chimiques avaient un effet sur plusieurs types de cellules humaines comme les cellules pulmonaires et celles de voies respiratoires supérieures.

Balbutiements d'une réglementation. "La FDA [autorité de régulation américaine, ndlr] qui nous a aidé à financer notre étude, commence à peine à réglementer les ingrédients des e-liquide", a commenté le co-auteur de l'étude Robert Tarran. Les universitaires ont établi une base données d'ingrédients d'e-liquide et leur toxicité disponible ici. "Il existe plus de 7.700 e-liquides dans le commerce, les régulateurs, ainsi que le grand public devraient mieux connaître les ingrédients qu'ils contiennent et leur possible toxicité", a précisé Flori Sassano, autre co-auteur de l'étude.