Certaines LED nocives pour vos yeux

  • A
  • A
Certaines LED nocives pour vos yeux
@ MAXPPP
Partagez sur :

Des ampoules présentent des risques pour la rétine, en particulier pour les enfants.

La prudence est de mise face aux diodes électroluminescentes. C’est le message que tente de faire passer l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), créée en janvier dernier, et qui a réalisé la première expertise sur les dangers de ces petites ampoules. Plus communément appelées LED, elles sont utilisées de plus en plus que ce soit pour les guirlandes lumineuses, pour remplacer les ampoules halogènes ou encore dans les phares de voitures.

Les conclusions de l’Anses sont à prendre avec sérieux, sachant que ce type d’éclairage est de plus en plus utilisé vu sa faible consommation électrique et sa durée de vie très supérieure aux autres systèmes. Dans le détail, elle a répertorié deux risques : l’un lié aux diodes bleues et l’autre à l’éblouissement que certaines peuvent causer.

L’éclairage bleu, un risque pour la rétine

D’après l’Anses, les diodes bleues - utilisées "dans 90% des cas" pour obtenir une lumière blanche - présentent des risques notamment pour la rétine, plus sensible à la lumière violette-bleue. Et ce risque se révèle lors d’"expositions peu intenses", mais "répétées sur de longues durées", assure l’agence sanitaire.

Les enfants "sont particulièrement sensibles à ce risque, dans la mesure où leur cristallin reste en développement et ne peut assurer son rôle efficace de filtre de la lumière", assure l'Anses. Mais pas seulement. Cette lumière bleue a également des effets "aggravants" sur la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) et chez des personnes sensibles à la lumière.

L’éblouissement des LED en cause

Autre problème : la "luminance" des LED. La quantité de lumière émise par les diodes est généralement élevée. Selon l’Anses, "ces nouveaux éclairages peuvent conduire à des intensités de lumière jusqu'à 1.000 fois plus élevées que les éclairages classiques, générant ainsi un risque d'éblouissement".

L'agence a évalué les risques de neuf types de diodes disponibles sur le marché, selon la norme existant pour les autres éclairages. Sur une échelle allant de 0 à 3 (risque élevé), elle a constaté qu'une majorité était sans risque ou à risque faible, mais que trois diodes présentaient un risque de niveau 2 (risque modéré), avec une durée limite d'exposition d'au mieux quelques dizaines de secondes. Et leur nombre devrait augmenter dans les années à venir, c'est en tout cas ce qu'assure savoir l’agence.

Les recommandations

Pour limiter tout risque, l'Anses recommande dans l’immédiat "d'éviter les sources de lumière (...) riche en couleur bleue dans les lieux fréquentés par les enfants", tels que maternités, crèches ou écoles. Une préconisation à adapter également aux objets qu'ils utilisent.

L’agence demande également aux industriels de procéder rapidement à un étiquetage concernant l’éblouissement des diodes et de ne mettre sur le marché que des LED à moindre intensité, et sans risques.