Ce qu'il faut savoir sur les compléments alimentaires

  • A
  • A
Partagez sur :

Un coup de fatigue avant l'hiver ? Les compléments alimentaires peuvent aider, sans toutefois remplacer une alimentation équilibrée. 

Un Français sur cinq consomme régulièrement des compléments alimentaires. Que peut-on consommer ? Certains compléments alimentaires sont-ils dangereux ? Gérald Kierzek explique tout sur ces petites pilules et autres compléments dans Questions de santé

Un complément n'est pas un médicament. Il faut décomposer le nom pour bien comprendre. Tout d'abord, ce sont des compléments, ils viennent donc en plus de l'alimentation. Il faut aussi distinguer ces aliments des médicaments, ce qui fait une différence en terme de législation, indique le médecin. "Avec les médicaments, il y a un processus de mise sur le marché et ils sont distribués en pharmacie. Les compléments alimentaires dépendent de la direction de la consommation et de la répression des fraudes. Il y a une vigilance sanitaire mais beaucoup moins importante que pour les médicaments et on les trouve ailleurs qu'en pharmacie", souligne le médecin.

>> Les compléments-alimentaires brûle-graisse. Un petite pilule qui fait disparaître toutes les cellules adipeuses sans effort ? Ne rêvez pas, "ça n'existe pas !", s'amuse le spécialiste. "Mais ça peut aider", nuance-t-il, tout comme les aliments dits brûle-graisse. Au rayon des ennemis des bourrelets figurent la théine et le guarana par exemple parce qu'ils vont "augmenter le métabolisme", c'est à dire que la dépense énergétique va être supérieure et va favoriser la destruction de la graisse. "Mais sans régime alimentaire, avec diminution et contrôle des apports de graisse, sucre et alcool, et sans activité physique", pas de miracle ! Il faut donc les considérer comme des coups de pouce.

>> Les compléments "boosters de cerveau". "Si on a des carences, avoir quelques vitamines, c'est bon pour la mémoire", souligne Gérald Kierzek. Le médecin vante aussi l'effet placebo qui va mettre celui qui prend le complément dans une pensée positive et de travail.

>> Le cas des protéines. Elles ne sont pas synonymes de dopage. Certes, elles renforcent le muscle, mais "souvent à base de lait", elles n'ont rien à voir avec du produit dopant, souligne le spécialiste. Attention néanmoins aux "produits pour bodybuildés" qui s'achètent sur le net. "Il y a des cocktails détonants, des mélanges avec hormones et corticoïdes très mauvais pour la santé. Le produit demandé peut ne pas être le produit reçu", prévient Gérald Kierkez qui conseille de consulter son médecin.

>> Le cas de la gelée royale. C'est un produit des abeilles. "Elle ne peut pas faire de mal. C'est plutôt indiqué en cas de fatigue, de stress. Quelques études montrent que ça diminue le taux de cholestérol", explique le Dr Kierzek.


 Les erreurs à ne pas commettre. 

  • Une prise systématique. "Quelques semaines, ça ne pose pas de problème et cela peut être un facteur de motivation " (dans le cadre d'un régime par exemple). Le médecin conseille de ne pas dépasser un mois de prise.

  • L'accumulation de différents compléments alimentaires (brûle-graisse, pour la forme, pour le soleil, par exemple). Il y aurait des risques de surdosage. "Ce sont des vitamines et minéraux. L'excès de vitamines, à long terme peut avoir des effets."