Bientôt la fin des prises de sang à jeun ?

  • A
  • A
Partagez sur :

Bonne nouvelle pour les gourmands! Un groupe de chercheurs a découvert qu'il n'était pas obligatoire d'être à jeun avant de réaliser un bilan lipidique. 

Vous connaissez forcément le bilan sanguin, cette prise de sang parfois désagréable où il faut aller se faire piquer au laboratoire de bon matin et à jeun. Pour réaliser un bilan lipidique et mesurer le cholestérol et les triglycérides, les médecins nous demandent souvent d’être à jeun huit à douze heures avant la prise de sang. Mais une publication scientifique pourrait bien changer la donne.

Plus besoin d'être à jeun. Un groupe d’experts européens propose en effet de s’aligner sur ce que fait le Danemark depuis 2009. "Chez eux, pour réaliser un bilan lipidique, il n’y a pas besoin d’être à jeun", a expliqué le docteur Gérald Kierkez mardi matin sur Europe 1. C'est donc une très bonne nouvelle pour tous les gourmands. Sachez tout de même que "cette prise de sang à jeun ne concernerait que l’exploration lipidique, c'est-à-dire que si votre médecin vous prescrit une glycémie à jeun alors dans ce cas, il est obligatoire de ne rien avoir mangé", a précisé le médecin avant d'ajouter : "Vous pouvez quand même vous autoriser de l’eau, du thé ou du café, sans sucre". 

A quelle fréquence faut-il faire un bilan lipidique ? "Chez les personnes qui présentent des risques, comme les diabétiques, le bilan lipidique est recommandé une fois par an. En revanche, chez quelqu’un qui ne présente pas de facteurs de risques cardio-vasculaires, réaliser un bilan tous les cinq ans est une bonne fréquence", a expliqué Gérald Kierzek. "Et il est important de toujours faire ses examens dans le même laboratoire car d’un labo à un autre, les normes et les techniques de dosage peuvent changer", a-t-il précisé.

Comment réduire son cholestérol ? Il existe trois moyens de faire tomber son taux de cholestérol. "Cela passe par l’alimentation, en diminuant l’apport en calories, l’exercice physique car en perdant du poids, on gagne du bon cholestérol et troisièmement, mais c’est uniquement quand les deux premières méthodes n’ont pas fonctionné, on peut prendre des traitements médicamenteux, les statines entre autres", a détaillé le médecin.