Gastros et grippe au menu de Noël

  • A
  • A
Gastros et grippe au menu de Noël
@ MAXPPP
Partagez sur :

SANTÉ - La gastroentérite pourrait atteindre son seuil épidémique la semaine prochaine. Et l'épidémie de grippe devrait culminer entre le 25 et le 30 décembre.

Un pic de gastroentérites et de grippe sont à craindre pendant les vacances de Noël, selon le réseau de surveillance des épidémies Sentinelles. Et cela tombe mal, puisque de nombreux médecins généralistes seront en grève dès lundi.

Les gastro en forte progression. Le nombre des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale la semaine dernière a été estimé à 253 cas pour 100.000 habitants, soit 160.000 nouveaux cas, en augmentation par rapport à la semaine précédente et juste en dessous du seuil épidémique (269 cas pour 100.000 habitants). Ce seuil pourrait être atteint dès la semaine prochaine, indique le réseau de surveillance des épidémies Sentinelles.

>> LIRE AUSSI - Conseils pour éviter la grippe au travail

Le seuil épidémique de la grippe "pourrait être atteint entre le 25 et le 30 décembre". Depuis novembre, la grippe saisonnière progresse. La semaine dernière, le nombre cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a atteint 77 cas pour 100.000 habitants, encore en dessous du seuil épidémique (168 cas pour 100.000 habitants). Le franchissement du seuil épidémique pendant deux semaines consécutives permet de déclarer une épidémie au niveau national.

carte-grippe

Achat de médicaments. Ce seuil "pourrait être atteint entre le 25 et le 30 décembre", a prédit jeudi pour sa part l'épidémiologiste Vincent Auvigne, consultant pour Celtipharm, une entreprise spécialisée dans la collecte et l'analyse des données de santé en temps réel. Il participe à l'élaboration d'indicateurs sanitaires qui montrent notamment la progression quotidienne de la grippe en s'appuyant sur les achats effectués dans 4.600 pharmacies (soit plus de 20% des pharmacies françaises) "d'une série de médicaments prescrits par les médecins en cas de syndrome grippal".

La grippe n'est pas anodine. Depuis le 1er novembre, six cas graves de grippe ont été hospitalisés en réanimation, indique pour sa part l'Institut de veille sanitaire (InVS). Aucun de ces patients, âgés de 4 mois à 83 ans n'était vacciné et le nourrisson est décédé.

>> LIRE AUSSI - Le succès du vaccin anti-grippe dû à un "effet Ebola" ?