Alzheimer : "Grand-mère, reprenez un peu de saumon"

  • A
  • A
Alzheimer : "Grand-mère, reprenez un peu de saumon"
@ Maxppp
Partagez sur :

SANTÉ - Une carence en vitamine D augmenterait le risque d'Alzheimer chez les personnes âgées. Une piste pour éviter l'apparition de la maladie ?

Mangez plus de poissons gras pour ne pas perdre la tête. C'est la conclusion d'une équipe internationale de chercheurs qui a suivi, sur une période de six ans, 1.658 Américains de plus de 65 ans dont 273 ont développé la maladie d'Alzheimer ou une démence. Les résultats de la recherche, publiée dans la revue de l'Académie américaine de neurologie (ANN), démontrent qu'un niveau bas de vitamine D est un terrain favorable pour Alzheimer.

>> LIRE AUSSI - Alzheimer : un malade sur dix n'a pas de perte de mémoire 

Risque doublé voir triplé. Une carence basse en vitamine D augmente de 53% le risque de développer Alzheimer. Si la carence est très importante, le risque s'accroît de 125% par rapport aux personnes présentant des taux normaux en vitamine D.

Des essais cliniques pour confirmer. "Il faut maintenant faire des essais cliniques pour déterminer si le fait de consommer de la nourriture riche en vitamine D ou de prendre des compléments peut retarder voire prévenir l'apparition de la maladie d'Alzheimer ou de la démence", a expliqué le Docteur David Llewellyn, de la faculté de médecine d'Exeter au Royaume-Uni. 

>> VIDÉO - Un test pour la maladie d'Alzheimer

Mangez du saumon en plein soleil ? La vitamine D se trouve essentiellement dans les poissons gras (saumon, maquereau) ou dans des compléments alimentaires. L'exposition au soleil permet en outre à notre corps de synthétiser un dérivé du cholestérol dans l'organisme. Mais chez les personnes âgées, la peau peine à opérer ce processus. 

Aujourd'hui, la carence en vitamine D est répandue dans le monde, elle touche 1 milliard d'individus. 44 millions de personnes souffrent, pour leur part, de la maladie d'Alzheimer. Le chiffre, au vu du vieillissement de la population, devrait tripler d'ici 2050. 

>> LIRE AUSSI - Contre Alzheimer, les médecins misent sur le passé