Adriana Karembeu : "Tout le monde devrait connaître les gestes qui sauvent"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Ambassadrice de la Croix-Rouge depuis 17 ans, Adriana Karembeu veut inciter tout le monde à se mobiliser pour apprendre les gestes de premiers secours. 

VIDEO

Elle incarne l'ONG blanche et rouge depuis 2000. Et en 17 ans, Adriana Karembeu a toujours maintenu le même credo. Invitée de l'émission Ça pique mais c'est bon pour parler de son livre Tout ce que vous avez toujours voulu savoir pour être au top et le rester aux éditions Michel Lafon, elle estime que "tout le monde devrait connaître les gestes qui sauvent, c'est vraiment indispensable". 

"On peut tout oublier avec la panique". L'ancienne mannequin souhaite inciter les gens à faire un stage de premiers secours. "Demain, vous pourriez sauver votre maman, votre enfant ou même un inconnu", insiste-t-elle. Pour cela, il faut connaître les gestes simples qui peuvent devenir automatiques avec de l’entraînement. Pourtant, même expérimenté, "on peut tout oublier lors d'un accident avec la panique". 

Disparition du bouche-à-bouche. Les stages de premiers secours prennent peu de temps, indique-t-elle. "Une heure, juste une heure, ce n'est rien", souligne Adriana Karembeu, qui ajoute qu'"on ne fait plus de bouche-à-bouche." Ce geste peut faire peur d'après elle et peut même être vécu comme "un peu dégoûtant, quand la victime est ensanglantée, ou vomit". C'est pourquoi la Croix-Rouge a préféré arrêter l'apprentissage du bouche-à-bouche lors des stages d'initiation aux premiers secours. 

10.000 personnes pourraient être sauvées. "On fait le massage cardiaque, c'est beaucoup plus simple", assure Adriana Karembeu. Selon le ministère de la Santé, 20.000 personnes meurent et 500.000 sont hospitalisées à cause d'un accident domestique chaque année. Mais 10.000 d'entre elles pourraient être sauvées par des personnes formées aux premiers secours. Adriana Karembeu a toujours peur de les oublier. "Quand je prends l'autoroute, même s'il n'y a pas d'accident, j'y pense et dans ma tête je répète les gestes, pour être prête", assure-t-elle.