Acheter un embryon, c’est possible

  • A
  • A
Acheter un embryon, c’est possible
@ REUTERS
Partagez sur :

C’est la solution bientôt proposée aux couples ne pouvant avoir d’enfant, au Canada.

Le bonheur a un prix. Pour les couples canadiens souhaitant avoir un enfant, il coûte 13.500 dollars. Une agence canadienne de conseil à la procréation et à l'adoption lance, à partir de la semaine du 5 avril 2010, le premier service national de dons d'embryons, selon son site internet. Le principe est de permettre à des couples stériles d'avoir accès aux dizaines de milliers d'embryons congelés dans les cliniques du pays, moyennant finance.

13.500 dollars pour un embryon

Ce système de dons a l'avantage, selon l'agence Beginnings Counselling & Adoption services of Ontario, de régler du même coup un problème éthique pour de nombreux couples de Canadiens: après une FIV (fécondation in-vitro) réussie, la plupart des parents ne savent pas quoi faire du reste des embryons en congélation.

"Par le passé, les options étaient limitées: détruire les embryons, les conserver indéfiniment ou les donner à la recherche médicale. Maintenant il y a une autre solution", fait valoir Beginnings sur son site.

Le don d'embryon est gratuit pour les donneurs. Le couple de receveurs, quant à lui, paiera 13.500 dollars canadiens (environ 9.900 euros), hors prise en charge médicale en vue de l'implantation des embryons.

Consulter le casier judiciaire

Les parents donneurs pourront choisir le couple qui recevra le ou leurs embryons, parmi un groupe de futurs parents sélectionnés par l'agence Beginnings. Ils pourront aller leur rendre visite chez eux et consulter leur casier judicaire.

Le lancement de ce service de dons d'embryons intervient en plein débat sur la législation sur la reproduction au Canada. La Cour suprême du Canada doit se prononcer sur certaines dispositions de la loi sur l'assistance à la procréation humaine. En 2008, le Québec avait critiqué la loi et demandé à ce que ces questions reviennent à la législation provinciale.

Dans ce flou juridique, de nombreuses cliniques de fertilité ne détruisent pas les embryons abandonnés, même quand les parents les y ont autorisées, dans l'attente d'une décision, selon le quotidien Globe and Mail. L'agence Beginnings affirme être la seule au Canada à proposer un service de dons d'embryons ouvert à tous. Certaines cliniques spécialisées pratiquent le don anonyme d'embryons, mais le réservent à leurs seuls patients.

REAGISSEZ - Etes-vous choquez par ce service national de dons d'embryons ?