Accident thérapeutique : Marisol Touraine n'arrêtera pas les essais

  • A
  • A
Accident thérapeutique : Marisol Touraine n'arrêtera pas les essais
@ Damien MEYER/AFP
Partagez sur :

NON A LA SUSPENSION - La ministre de la Santé Marisol Touraine a réclamé de la solidarité pour les victimes des essais cliniques qui ont mal tourné à Rennes. 

Il n'y a aucune raison de cesser les essais thérapeutiques en France malgré la mort d'un patient ayant participé à Rennes à l'essai clinique d'un médicament, a affirmé lundi la ministre de la Santé Marisol Touraine.

"Nous devons comprendre ce qui s'est passé". "Aucune raison aujourd'hui ne justifie de suspendre les essais cliniques", a affirmé Marisol Touraine sur RTL. "Il y a un problème majeur, massif, inédit en France, nous devons comprendre ce qui s'est passé mais rien ne justifie d'interrompre l'ensemble des essais cliniques", a-t-elle insisté. La ministre de la Santé a confirmé qu'elle n'avait été informée de l'accident que jeudi alors que le premier volontaire avait été hospitalisé en urgence le dimanche précédent. "Une alerte plus rapide aurait été appréciée", a-t-elle dit. "Face à un événement aussi grave on attendait du laboratoire qu'il se manifeste plus rapidement auprès des autorités sanitaires", a-t-elle insisté.

Touraine réclame de la solidarité pour les victimes. Marisol Touraine a annoncé par ailleurs que "toute la solidarité nationale puisse jouer" en faveur des victimes. Elle a également demandé que le laboratoire dans lequel a été réalisé l'essai clinique "s'engage lui aussi directement, ou à travers ses assureurs, et que des avances financières puissent être apportées à ces personnes". 

Un patient est décédé dimanche suite à sa participation à un essai clinique pour un nouveau médicament sur une molécule censée soulager douleurs et anxiété. Cinq autres patients sont hospitalisés, dont quatre présentent des troubles neurologiques dont la gravité n'a pas été précisée. Leur état est "stable", a assuré la ministre de la Santé.