A 50 ans, "ce sont des grossesses plus compliquées"

  • A
  • A
Partagez sur :

OBSTÉTRIQUE - Alors que la chanteuse Janet Jackson vient d'annoncer qu'elle était enceinte de son premier enfant à 49 ans, le gynécologue François Olivennes est revenu pour Europe 1 sur les risques d'une grossesse tardive.

Elle fêtera ses 50 ans le 16 mai. Mais cet âge avancé n'a pas empêché la chanteuse américaine Janet Jackson de tomber enceinte de son premier enfant, comme l'ont rapporté jeudi plusieurs médias américains. Selon l'un d'entre eux, la petite sœur de Michael Jackson aurait consulté un spécialiste en fertilité.

Fécondation in vitro. Car les chances de tomber enceinte naturellement à cet âge-là sont faibles. Très, très faibles même. "Elles sont de 0,001%", rappelle sur Europe 1 le professeur François Olivennes, gynécologue obstétricien. "C'est rarissime", ajoute-t-il. Si les femmes peuvent recourir à la fécondation in vitro, ce n'est pas non plus l'assurance de pouvoir enfanter une fois la quarantaine atteinte. "Au-delà de 40 ans, la fécondation in vitro avec les ovocytes de la femme donne des résultats très faibles, de l'ordre de 15 à 20%. Au-delà de 45 ans, cela tombe à 1 ou 2%", souligne le professeur Olivennes. 

Don d'ovocyte. Les femmes qui souhaitent tomber enceintes peuvent également faire appel au don d'ovocyte, c'est-à-dire "substituer [leur] ovocyte avec celui d'une femme jeune", explique le gynécologue. Cette technique permet de repousser encore l'âge auquel il est possible d'avoir des enfants. Mais quand bien même cela marche, ce n'est pas sans risque. "Ce sont des grossesses plus compliquées, qui méritent d'être surveillées", détaille le professeur Olivennes, qui rappelle qu'"à partir de 45 ans, les risques obstétricaux, qui sont essentiellement des risques d'hypertension et de diabète, sont plus importants. Et si cela se complique, cela peut entraîner des naissances prématurées, donc des risques pour l'enfant."

À titre personnel, ce spécialiste des traitements de l'infertilité considère qu'au-delà de 47 ou 48 ans, vouloir tomber enceinte est "un projet déraisonnable".