3 millions de logements HLM contaminés par l’amiante

  • A
  • A
3 millions de logements HLM contaminés par l’amiante
Photo d'illustration@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Un chiffrage de l'Union sociale pour l'habitat. Un scandale sanitaire colossal en vue.

Alerte rouge. Les locataires de trois millions d'appartements HLM seraient exposés à l'amiante, selon un chiffrage de l'Union sociale pour l'habitat révélé par Europe 1. Trois millions d'appartements contaminés, ça veut dire environ dix millions de personnes concernées. En raison des coûts faramineux des travaux à envisager, beaucoup d'immeubles restent en l'état et se dégradent. Entre les travaux de désamiantage, le soin des malades et les dommages et intérêts, ce scandale de l'amiante pourrait coûter 50 milliards d'euros d'ici 2020.

L'amiante est partout. Le problème de l'amiante est qu'elle a été utilisée à tous les niveaux de la construction des immeubles. Elle est cachée dans le sol, dans les faux plafonds ou encore dans les parois des vide-ordures. Pire, au fil des années, la crainte de trouver de l'amiante a favorisé une "politique de l'autruche". Mais les bailleurs sociaux commencent à reconnaître le problème. Et les habitants, inquiets, montent des collectifs pour savoir s'ils ont été exposés. "On nous envoie des techniciens et on nous dit qu’il y a de l’amiante. On s’imagine plein de choses. Je suis asthmatique, c’est peut être venu de là. J’ai eu la thyroïde, ça vient de là ? J’en sais rien", s'inquiète Nadia au micro d'Europe 1.

Désamianter coûte cher, trop cher. Les logements contaminés par l'amiante sont principalement ceux construits dans les années 60/70. Or, il faut compter 50.000 euros pour désamianter un seul appartement, un coût tellement élevé qu'à Saint-Prix, dans le Val d'Oise par exemple, le maire envisage de raser purement et simplement les immeubles concernés.

Un manque de volonté de l'Etat ? "Toutes les habitations, écoles, universités qui ont été construites à l'amiante devraient être contrôlées pour savoir...", a lancé Marie-Odile Bertella-Geffroy, la juge qui était en charge du dossier de l’amiante, au micro d'Europe 1. "C'est beaucoup une question de moyens, voyez à Jussieu. Ce n'est pas terminé, 1,8 milliard et ça devrait, soi-disant, être terminé en 2015. Mais voyez le temps qu'on a mis depuis 1996", rappelle la magistrate. Outre les problèmes de moyens, elle pointe le manque de "volonté politique". "Je ne peux pas l'assurer mais jusqu'à présent la volonté politique n'a pas été là", assure Marie-Odile Bertella-Geffroy. Elle continue de tirer la sonnette d'alarme et insiste pour que les personnes exposées soient relogés rapidement dans d'autres appartements car "l'amiante s'effrite".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

ZOOM - Amiante à la Tour Montparnasse : la Région IDF évacue ses agents

RAPPORT - La Tour Montparnasse (encore) rattrapée par l'amiante

ACTU - Amiante/Montparnasse : des salariés pas réintégrés

ZOOM - Enquête sur l'amiante chez le réparateur d'ascenseurs Otis

JUSTICE - Amiante : un procès au pénal en 2015