15, 18, 114… Connaissez-vous bien les numéros d'urgence ?

  • A
  • A
Partagez sur :

On connaît a priori tous le 15, le 17 ou le 18. Mais quand faut-il les utiliser et quelles informations faut-il communiquer aux services d'urgence ?

Un danger ? Une situation à risque ? Savez-vous quoi faire, qui appeler ? Voici un petit récapitulatif des numéros d'urgence à connaître, comme l'a rappelé le Dr Gérald Kierzek lundi dans ses Questions de santé sur Europe 1.

Il y a bien sûr les trois indispensables : 

- le 15 pour le Samu (à ne pas confondre avec le 115, qui permet de joindre le Samu social)

- le 17 pour la police et la gendarmerie

- le 18 pour les pompiers

Vous pouvez contacter le 15 pour tout problème médical, de la simple demande de conseil (si vous cherchez un médecin de garde, par exemple) jusqu'à la demande de secours. Au bout du fil, vous tomberez systématiquement sur un médecin, contrairement au 18 où un pompier ou un secouriste professionnel vous répondra.

Quelles informations faut-il communiquer ? Il est capital de donner une alerte précise aux services d'urgence afin d'obtenir une meilleure prise en charge. Indiquez-leur votre localisation exacte, la nature du problème, les risques éventuels encourus et l'état des victimes. Surtout, ne raccrochez pas tant que les secours ne vous ont pas invité à le faire. Ils pourraient avoir d'autres questions à vous poser.

Le 114 ou le 3117, c'est quoi ? Deux autres numéros d'urgence, moins connus du grand public, existent. Le 114 permet aux personnes sourdes et malentendantes de donner l’alerte par SMS ou par fax. Par ailleurs, après les attentats, la SNCF a mis en place un dispositif de sécurité pour que ses voyageurs puissent donner l'alerte en cas de danger. Il s'agit du 3117 par téléphone ou le 3117 7 par SMS.

Ces numéros ne sont évidemment à contacter qu'en cas d'urgence. En abuser est d'ailleurs puni par la loi.