Le Top 5 des buzz de 2010

  • A
  • A
Le Top 5 des buzz de 2010
@ REUTERS et CAPTURES D'ECRAN
Partagez sur :

Les vuvuzelas, le sex-toy de Liliane Bettencourt ou encore Paul le Poulpe ont fait le buzz en 2010.

1. Le buzz qui fait bzzzzzzz

Les téléspectateurs de la Coupe du monde ont eu la surprise - et la douleur - de découvrir un nouvel instrument de musique à l’occasion de l’édition sud-africaine. Du 11 juin au 11 juillet, impossible d’échapper au lancinant bourdonnement des vuvuzelas, sorte de trompettes en plastique symbolique du folklore local. L’instrument devient un vrai casse-tête pour les télévisions, soucieuses d’épargner cette torture auditive à ses téléspectateurs. Canal Plus, la première, trouve la parade.

Inévitablement, le Net s’empare de ce nouvel objet, devenu culte en quelques heures. Un entrepreneur toulousain a l’idée de vendre les vuvuzelas en ligne, c’est un carton. Un internaute allemand devient un héros en donnant une méthode pour échapper au bourdonnement.

Et bien sûr, les vidéos détournées se multiplient, comme la désormais scène incontournable du bunker, tirée du film La Chute sur les derniers jours d’Hitler. Mais c’est un savoureux détournement du Seigneur des anneaux qui remporte la palme, avec plus de 4,3 millions de visionnages sur YouTube

Regardez ce détournement :

2. Le "sex-toy" de Liliane

En plein affaire Bettencourt, le magazine Capital publie dans son numéro de septembre une enquête intitulée "Dans les secrets de la maison Bettencourt". Mais c’est un cliché qui retient l’attention des internautes. La milliardaire pose à côté de son bureau sur lequel sont posés divers objets, dont une sculpture en or allongée, verticale, de couleur dorée. Zoom à l’appui, il s’agit bien d’un phallus en or massif, aux détails plutôt soignés, posé entre une lampe et un mug floqué de la phare "I Love you".

C’est David Abiker, chroniqueur à Europe 1, qui le premier met le doigt sur le bibelot, via un message sur son compte twitter. Très vite, le message est relayé et la photo enflamme le Web. Un nombre impressionnant de billets, d’articles, de tweets s’intéressent à la sculpture, et s’interrogent sur sa provenance.

La réponse tombe finalement sur le site internet de Capital. Il s’agit en fait d’un cadeau d’un ami de la famille à André Bettencourt, pour symboliser avec humour leur vigueur à tous les deux, malgré leur âge avancé. Après le décès de son époux, la chambre est transformée en bureau, mais Liliane décide de conserver l’objet, à la valeur sentimentale inestimable.

3. Paul le Poulpe, star du Mondial

C’est l’autre grand buzz de la Coupe du monde de football. A l’occasion des rencontres de l’équipe d’Allemagne, le monde découvre un pronostiqueur un peu spécial, mais qui s’avèrera infaillible : Paul le Poulpe. Les médias du monte entier diffusent ses prédictions, toutes justes. Paul le Poulpe devient la vraie star de la Coupe du monde. Ses prévisions font même changer le cours des côtes sur les sites de paris en ligne. Et le Web s’en empare. Le céphalopode est rapidement doté de faux profils Facebook et Twitter, et des chansons à sa gloire fleurissent sur la Toile.

Mais le 26 octobre, c’est la catastrophe : l’AFP publie un urgent (!) pour annoncer la mort de l’animal. Immédiatement, les internautes s’emparent de l’information. Certains échangent des recettes à base de poulpe, d’autres rivalisent de traits d’esprit pour rendre hommage à la gentille bestiole. "La réforme des retraites a eu raison de Paul le Poulpe", écrit un internaute. "On a retrouvé ce message écrit avec l’encre de son corps : Homard m’a tuer", s’amuse un autre.

Le dernier mot revient à cet internaute philosophe : "Paul le Poulpe est mort, René la Taupe chante toujours. Ce monde est décidément bien cruel."

4. La révolution selon Cantona

L’affaire est partie d’une phrase prononcée par Eric Cantona à l’occasion d’une interview accordée à Presse Océan au début du mois d’octobre. Dans la vidéo, l’ancien footballeur estime que manifester est contre-productif. Pour lui, "la révolution est très simple à faire". "Le système tourne autour des banques. Il peut donc être détruit par les banques", lance l’acteur "Si des millions de gens retirent leur argent en même temps, le système s’écroule. Pas d’armes, pas de sang, rient du tout. A la Spaggiari", conclut-il dans un sourire.

La vidéo n’est visionnée que quelques centaines de fois durant les premiers jours. Puis un groupe d’internautes reprend l’idée à son compte, et lance un événement Facebook pour inviter les gens à suivre le conseil d’Eric Cantona. Rendez-vous est pris pour le 7 décembre. Rapidement, 30.000 personnes se déclarent intéressées, et la vidéo enregistre des centaines de milliers de visionnages. L’ancien footballeur annonce le 1er décembre qu’il participera lui-même à l’opération. Les télévisions s’emparent du sujet.

Mais preuve qu’il est difficile de transposer un buzz somme toute virtuel dans la réalité, l’initiative se révèle être un vrai fiasco. Ni queue devant les agences bancaires, ni la moindre influence, si minime soit-elle, sur le système. Les banques, méfiantes dans un premier temps, se frottent les mains.

Regardez la révolution selon Cantona :

5. The cat is in the poubelle

Voilà une affaire symptomatique de la puissance du Web. En quelques jours, Mary Bale, 45 ans, est devenue la femme la plus détestée d’Angleterre. Son tort : avoir jeté un chat vivant dans une poubelle. Ce gravissime forfait a été immortalisé par des caméras de surveillance. On y voit la Britannique, originaire de Coventry, caresser un chat, puis, après avoir vérifié que personne ne la regardait, le mettre dans une grande poubelle de ville et refermer le couvercle, avant de poursuivre son chemin.

Regardez la vidéo qui a choqué l'Angleterre :

C’était oublier d’une part que les caméras de vidéosurveillance pullulent en Angleterre, et d’autre part que l’empathie des hommes envers les animaux peut être sans limite. La vidéo est visionnée des millions de fois sur les sites de partage. Les groupes Facebook se multiplient pour retrouver la coupable de cet acte abominable. La Toile fait son effet, et Mary Bale est identifiée quelques jours plus tard.

Traduite en justice, l’Anglaise est condamnée à une amende ô combien méritée de 284 euros. Et sur le Web, une nouvelle vidéo cartonne, avec près de 2 millions de visionnages. On y voit un chat venger son congénère en plaçant une grand-mère dans une poubelle. Justice est faite.

La vidéo de la vengeance :