Bien choisir son orientation 2011 (1)

  • A
  • A
Bien choisir son orientation 2011 (1)
Partagez sur :

Les Experts Europe 1 vous aident à bien choisir votre orientation, avec L'Etudiant.

1 – « Je veux devenir éducatrice spécialisée, quelles études dois-je suivre après le bac ? » Linda, 18 ans, lycéenne à Nancy en première ST2S (science et technologie de la santé et du social).

La seule alternative aux écoles du travail social accessibles sur concours est le DUT Carrières Sociales proposés dans plusieurs IUT en France mais quelques uns seulement proposent l'option Education spécialisée. Vous trouverez tous les IUT qui proposent le DUT carrières sociales et les options (assistante sociale, gestion urbaine, animation sociale et socio-culturelle, éducation de jeunes enfants, éducation spécialisée) sur le site des IUT de France www.iut-fr.net. Pour trouver des informations sur les métiers du secteur social et notamment d'éducateur/éducatrice spécialisée, le site des écoles chapeautées par l'AFORTS : www.aforts.com, qui vous indiquera également les centres de formation dans toutes les régions de France. Enfin les Instituts régionaux du travail social (IRTS) sont tous sur le site du groupement des IRTS, GNIS : http://www.gni.asso.fr/

2 - « Comment choisir entre un BTS et un DUT, quelles différences ? » Norbert, un papa de St Etienne nous a appelé pour son fils, lycéen en Terminale ES.

Il s’agit dans les deux cas de deux formations courtes et professionnalisantes accessibles tout de suite après le bac et qui permettent d’accéder directement au marché de l’emploi. On peut dire schématiquement que le BTS prépare plutôt à un métier quand le DUT couvre un domaine, un secteur. Par exemple le DUT génie biologique couvre facilement 6 ou 7 BTS dans ce domaine. La poursuite d’études est donc facilitée après un DUT, dont le socle généraliste est plus important. Autre différence, les Dut se préparent dans des IUT (Instituts Universitaires de technologie, www.iut-fr.net) qui dépendent des universités quand les BTS se préparent dans des lycées. On passe donc dans un monde plus "adulte" en DUT. Des écoles supérieures spécialisées proposent également des BTS : BTS communication en école de communication, BTS tourisme en école de tourisme… là, c’est un peu différent bien sûr. Après un BTS comme un Dut, on peut poursuivre en licence professionnelle et s’insérer sur le marché du travail à bac +3 après s’être spécialisé de manière plus pointue ou après avoir acquis une double compétence. On peut également tenter des admissions parallèles dans les Grandes Ecoles de Commerce ou d’Ingénieur en fonction de sa spécialité d’origine.

3 - « Ma fille en Terminale ES qui veut travailler dans l’immobilier et qui n’a fait qu’un seul vœu sur admission post-bac dans un seul BTS profession immobilière. Est-ce risqué ? Et si on la refuse dans ce BTS, quelle solution ? Quelles autres formations pour aller dans l’immobilier ? » Frédéric, 47 ans, vigneron en Dordogne.

Oui c’est beaucoup trop risqué de ne faire qu’un seul vœu sur la procédure Admission Post Bac. Il faut prévoir des alternatives "au cas où". Dans son cas, indiquer plusieurs BTS professions immobilières (jusqu’à 12 vœux possibles en BTS) et indiquer des alternatives comme le Dut carrières juridiques et au moins une filière "non sélective" donc une licence. Pour les métiers de l’immobilier, la licence de droit est une bonne option, mais pourquoi pas une licence d’économie gestion.

4 – « Mon fils est en Terminale ES et veut devenir kinésithérapeute, quel est le meilleur parcours ? » Sylvie, 49 ans, de Dunkerque.

La majorité des Ecoles de Kinésithérapie recrute via la Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES). Une grosse dizaine est encore accessible sur concours. Vous trouverez de nombreuses informations sur el site des étudiants en kinésithérapie : www.fnek.org

5 - « J’entends beaucoup parler des Bachelor, quelle est la valeur du Bachelor ? Peut-on poursuivre ses études en master ? » Anne 43 ans de Nantes.

Les Bachelor sont des diplômes qui se sont beaucoup développé et "installé" ces dernières années dans le schéma des études supérieures. Les écoles n’ont en effet pas le droit d’utiliser le terme de "licence" réservé aux universités. Le Bachelor correspond au niveau licence (bac +3). Il existe des Bachelor généralistes et pluridisciplinaires proposés par de nombreuses écoles de commerce/management et des Bachelor spécialisés. Certains Bachelors sont « visés » (ont obtenu le VISA de l’Education Nationale), ont donc la même valeur qu’une licence et offrent les mêmes poursuites d’études en Master. Les Bachelors certifiés de niveau II permettent également de poursuivre dans problème son cursus puisque l’Etat reconnaît leur niveau Bac +3. Il faut être plus prudent sur les Bachelors qui n’offrent qu’un Certificat d’Ecole. S’ils peuvent avoir de bons débouchés professionnels, ils ne seront pas accepté partout pour une poursuite d’études.

Les questions suivantes...