Top 100 : c’est quoi l’influence ?

  • A
  • A
Top 100 : c’est quoi l’influence ?
Marlène Schiappa, blogueuse de l'égalité hommes-femmes@ DR
Partagez sur :

DEBAT – Le classement des 100 personnalités qui font le web a provoqué un débat sur ce qu’est l’influence.

LES 100 QUI FONT LE WEB FRANÇAIS – Europe 1, Le Parisien et Frenchweb ont publié jeudi un TOP 100 des personnalités qui font le Web français. Il a été débattu dans l'émission Des Clics et des Claques, et les internautes ont réagi avec le hashtag #100influenceurs.

27.11 Web Classement

Consulter le classement complet des 100 personnalités qui font le Web français

# Les coulisses du classement

Europe1.fr, Frenchweb et Le Parisien Mag ont sélectionné 100 personnalités qui construisent le paysage numérique français. Aucun classement ne peut se vanter d’être exhaustif et impartial. La valeur de celui-ci est de dessiner en creux la cartographie d’un monde en recomposition permanente, fourmillant d’idées, d’initiatives et d’innovations. Au-delà du concept flou d’influence, la capacité à créer des écosystèmes et de nouvelles pratiques a pesé dans le choix des trois rédactions. Ces 100 acteurs économiques, sociétaux et culturels ont été classés en quatre catégories : les piliers, les entrepreneurs du moment, les créateurs de tendance et les influenceurs sociétaux. Un classement débattu le jeudi 28 novembre dans Des clics et des claques sur Europe 1.

Les auteurs du classement ont expliqué leur méthodologie et la manière dont ils ont procédé pour établir cette liste. Ils ont rappelé que les journalistes et les consultants ont été exclus, puisque ce sont des observateurs et non des acteurs : "La méthodologie ? On a croisé des visions. Je préfère parler d’une sélection plutôt que d’un classement. Il y a tellement de gens influents aujourd’hui. Beaucoup de gens ne se retrouveront pas dans notre liste. Même entre nous, on n’était pas toujours d’accord. L’idée c’est de titiller : on pose sur le papier des noms pour créer un débat", explique Marion Moreau, rédactrice en chef de Frenchweb.

A ceux qui reprochent à certains membres de la liste d’être peu présents sur Twitter, Frédéric Béghin, rédacteur en chef du Parisien Magazine, répond : "On peut être influent en étant discret ! On n’a pas publié un classement à partir de la taille des comptes Twitter, mais de l’action concrète dans le monde du Web. Mais au fond si on n’a rien dire, on n’est pas influent. L’humour est une forme d’influence. C’est pour cela que le Gorafi est dans la liste".

Comment les influenceurs ont-ils dont été choisis ? Ophélie Wallaert, rédactrice en chef d’Europe1.fr, explique : "On a voulu insister sur ceux qui créent. L’influence, c’est faire des choses, être dans l’action. La blogueuse Jaddo est troisième dans la catégorie "Influenceurs sociétaux" sans être très connue car elle a créé quelque chose dans le domaine de la médecine, portant un vrai jugement, agrégeant une communauté". 

>> Découvrez l’interview de Lorenzo Benedetti, fondateur de Studio Bagel

# C’est quoi l’influence ?

Ce classement était l’occasion de se demander ce que signifie l’influence web, un concept souvent galvaudé. Marlène Schiappa, n°6 du classement dans la catégorie "Influenceurs sociétaux", préfère parler d’animation de débat : "Au terme d’influence, je préfère le terme de créateur de débat. Mon blog est un réseau de mères actives. A l’heure du web, les internautes ont plusieurs sources et se font leur propre avis : il n’y a plus de prescripteurs". Caroline Dublanche, animatrice de l’émission Libre Antenne sur Europe 1, compare son métier à l’activité de Marlène sur son blog : "On pourrait me qualifier d’influenceur, mais je n’influence pas réellement. C’est aux gens de prendre leur décision. Je suis simplement là pour les aider, leur parler de leurs problèmes et de ce qui les empêche d’avancer".

Derrière l’influence, se dissimule l’action, souvent invisible, de ceux qui bâtissent des entreprises ou des communautés d’intérêt. Un travail qui s’étale sur plusieurs années, et qui fait figure de modèle, voire de source d’inspiration. Ainsi, Stéphanie Tramicheck, n°23 dans la catégorie "créateurs de tendance", écrit sur Twitter : "La vraie question : c’est comment utiliser cette influence au-delà de ses objectifs business. Ma réponse : aider les entrepreneurs !". C’est aussi la voie choisie par Xavier Niel, 1er dans la catégorie "Piliers": "L’influence c’est peut-être d’aider ou de donner envie de travailler dans les métiers du Web. J’aime l’idée qu’on peut lancer des initiatives pouvant entraîner d’autres projets". Céline Lazorthes, n°1 du classement dans la catégorie "entrepreneurs du moment", voit l’influence comme un partage d’expérience : "Je suis souvent sollicitée par les étudiants et je leur fais comprendre que tout est possible, même sans expérience, même sans avoir 50 000 balles sur son compte. Et même sans influence".

>> Découvrez l'interview de Xavier Niel, n°1 du classement dans la catégorie "Piliers"

# Débat parmi les internautes

Twitter s’est enflammé lors de la publication de la liste des 100 qui font le web français. Il y a ceux qui ont dit que c’était le classement de l’époque "de ma grand-mère" (Adrien Pepin). Il y a ceux qui ont demandé si c’était une blague. Il y a ceux qui ont dit que les blogueurs vin n’étaient pas assez représentés. Il y a ceux qui ont posé la question de la place des femmes. Il y a ceux qui ont dit qu’ils étaient influents sur Twitter et qu’ils n’étaient pas dans le classement. Il y a ceux qui, comme Laurent Dupin, ont créé une contre-liste : "Les 60 qui ne font pas vraiment l’internet français". Et puis, il y a ceux qui, comme Christophe Ginesty, ont courageusement avoué : "Pourquoi le cacher ? Cela me fait suer de ne pas être dans le classement".

Les heureux sélectionnés ont ajouté leur grain de sel au débat. Humour de droite demande sur Twitter : "C’est qui Maître Eolas ? Un rappeur comme Maître Gims ?". Jean-François Bussière, ancien Président du directoire du Gorafi, sélectionné dans la catégorie "créateurs de tendance", réagit sur Facebook : "Suite à l’échec cuisant de la rédaction qui termine au pied du podium du classement des influenceurs internet, j’ai unilatéralement suspendu tous les congés RTT, afin de remobiliser la rédaction et ce jusqu’au prochain classement". Le Slip Français est fier d’avoir été choisi : "Comme quoi il ne faut pas juger que par la taille !". Et Korben de conclure : "Un classement où je ne suis pas premier est un classement bidon. CQFD".

# La liste des internautes

Europe 1 vous a demandé sur Twitter de proposer des noms pour compléter la liste, avec le hashtag #100influenceurs. Voici la liste constituée par les internautes.

Baborlelefan – blogueur - @baborlelefan

Nicolas Bordas – Président BEING Wordwilde, Vice-Président de TBWA Europe - @NicolasBordas 

Liam Boogar – Fondateur de Rude Baguette- @LiamBoogar

Laurent de la Clergerie - Fondateur de LDLC.com - @ldlc

Christophe Ginisty – Fondateur et PDG de Open Agency France - @cginisty 

Grégory Herbe – PDG et co-fondateur de My Job Company - @GregHerbe 

Jacquie et Michel – blogueurs érotiques - @JacquieMichelX 

Ludovic Le Moan – PDG de Sigfox - @kernelking

Eric Maillard –Directeur Général d’Ogilvy PR - @Prland 

Frédéric Montagnon – co-fondateur de E-buzzing  et ancient Président d’Overblog - @fred_montagnon

Patrick Robin – Co-fondateur et CEO de 24h.fr - @robin24h00

Jegoun – blogueur politique - @jegoun 

Roxanne Varza – co-fondatrice de Girls in Tech - @roxannevarza 

>> Il manque encore des noms ? Continuez à nous envoyer vos suggestions avec le hashtag #100influenceurs !

sur le même sujet

CLASSEMENT - Les 100 qui font le web français

INTERVIEW - C. Lazorthes : "Internet, un terrain vierge où tout reste à inventer"