Le journal de l'économie d'Axel de Tarlé

  • A
  • A
Le journal de l'économie d'Axel de Tarlé
Partagez sur :

Amende record contre Intel. La Commission Européenne inflige une amende d'un milliard d'euros au géant américain pour abus de position dominante.

Tout le monde connaît Intel Inside.Ta ta / ta ta. Et personne ne connaît AMD - Inside ! AMD c'est le petit concurrent qui essaye (justement) de concurrencer Intel sur le marché des micro-processeurs. Le micro-processeur, c'est un peu le moteur de l'ordinateur. Son intelligence. Une pièce stratégique. Et donc, Intel a tout fait pour écarter tout concurrent de ce marché. C'est en tous les cas, le verdict des autorités européennes. Intel, par exemple, accordait des ristournes à condition que vous vous engagiez à ne pas vous fournir chez le concurrent AMD. Bref, Intel est accusé d'avoir profité de sa position dominante. Dans son communiqué, la Commission européenne à la concurrence estime ainsi, qu'en empêchant la concurrence, Intel a pénalisé des millions de consommateurs européens.

D'où cette amende d'un milliard d'euros. Un record dans les annales de la Commission. Ce qui est surprenant, c'est de voir que cette bataille juridique met en cause deux sociétés américaines : Intel et AMD. Ca veut dire que l'Europe est devenue le grand champ de bataille où se jouent les questions de concurrences dans le monde. Exactement. Car les autorités américaines sont un peu molles en la matière. En gros, elles sont du côté du plus fort. Et donc, si vous êtes un petit concurrent, victime des méthodes peu orthodoxes du leader, la seule façon de vous faire entendre, c'est d'aller obtenir gain de cause en Europe, devant les tribunaux européens de Bruxelles. C'est ce qui s'est passé avec Microsoft, dont les méthodes (pour étouffer toute concurrence) ont été sanctionnées à Bruxelles.

Quelque part, c'est un titre de gloire pour la Commission européenne, souvent taxée d'impuissance. Hé bien, en matière de concurrence, ses décisions font école. Preuve que quand les Européens savent s'unir, (puisque que cette Commission à la concurrence, est supra-nationale : elle n'est ni allemande, ni française, ni britannique)
Preuve donc que quand les Européens sont véritablement unis - Européens -, ils sont capables de faire la loi dans le monde.