Le journal de l'économie d'Axel de Tarlé

  • A
  • A
Le journal de l'économie d'Axel de Tarlé
Partagez sur :

La Grande Bretagne relève à 50 % la tranche supérieure de l'impôt sur le revenu, soit 10 points de plus qu'en France ! Chez nous, François Fillon est catégorique : pas question de remonter les impôts.

La France va-t-elle devenir un paradis fiscal ? Un refuge pour riches anglais ? Hier, le gouvernement de Gordon Brown a annoncé le relèvement de 40 à 50 % de la tranche supérieure de l'impôt sur le revenu. Cela concerne tous ceux qui gagnent plus de 150.000 livres par an. Si on convertit, cela fait plus plus de 14.000 livres par mois. "Prennez donc l'Eurostar...et installez-vous en France" ou le taux maximum de l'impôt est de 40 %. Et il le restera. François Fillon hier l'a rappelé hier : "augmenter les impôts juste au moment ou la reprise commence à se manifester - c'est la meilleur façon de la tuer", a déclaré le premier ministre.

Mais, cela peut vouloir dire qu'une hausse des impôts est envisageable pour plus tard ? Beaucoup, disent en effet, qu'avec l'avalanche de déficits, nous serons bien obligés, à un moment, de faire des choix drastiques. Pour François Fillon, la solution passe par la réduction de la dépense. D'abord, mais, cela fait des années qu'on essaie de réduire la dépense publique. Et à un moment, les trous sont tels qu'il faudra bien agir sur les recettes et les augmenter. On entend dire ainsi que la prochaine élection présidentielle de 2012 pourrait se jouer sur la question des impôts ? Avec cette question (qui n'est plus : faut-il les baisser ?) Mais faut-il les augmenter? Si oui, lesquels ?

Le débat est très ouvert...A droite, par exemple, Jean Arthuis propose de faire comme les Anglais, de créer une nouvelle tranche, à 50 %, de l'impôt sur le revenu... On n'échaperra pas également à un débat sur le financement de la sécurité sociale ? Faut-il encore augmenter la CSG ? Qui doit payer ? Avec des questions explosives : Est-il normal par exemple, qu'à la retraire on cotise moins qu'un petit jeune qui débute. Bref, plein de questions pas simples à régler. On va donc commencer par le plus facile : la fiscalité des patrons. Hier, François Fillon, a promis une très forte hausse de l'impôt sur les retraites chapeaux... Et là, c'est sûr, il n'y a pas de risque de mettre la France dans la rue.