Le journal de l'économie d'Axel de Tarlé

  • A
  • A
Le journal de l'économie d'Axel de Tarlé
Partagez sur :

Volswagen en pole position et c'est historique, au premier trimestre, le groupe allemand Volswagen a très certainement rafflé à Toyota le titre de premier constructeur mondial.

Seul point commun dans l'automobile : tout le monde baisse. Mais effectivement, certains baissent moins que d'autres. Et, à ce petit jeu là, Volkswagen aurait, en effet, gagné la première place du podium. Au premier trimestre, le groupe allemand a vu ses ventes reculer de 11 %, mais Toyota aurait fait - 47%. Si le chiffre de Toyota est bien confirmé, alors, c'est officiel, Volkswagen est devenu (au premier trimestre) le n°1 mondial de l'automobile avec 1 million 400 mille voitures vendues. Devant Toyota : 1 million 250 mille voitures vendues.

Qu'est ce qui explique cette bonne tenue de Volkswagen ?
C'est idiot à dire, mais des voitures qui plaisent. Volkswagen, ne l'oublions pas, c'est quatre marque : Audi, Volkswagen Seat et Skoda. Soit en tout 180 modèles différents. Bref, il y en a pour tous les goûts.
Et puis. Les bons endroits. Le constructeur allemand est très fort en Allemagne bien sûr...ou le marché est survitaminé avec la prime à la casse. Volkswagen est également très fort en Russie, en Chine...la Chine qui est même devenue, l'an dernier le premier marché mondial de Volkswagen, devant l'Allemagne. Volkswagen vend plus de voitures en Chine qu'en Allemagne ! A l'inverse, Toyota est pénalisé par sa forte exposition aux marchés japonais et américains. D'où cette médaille d'or pour le groupe allemand.

Revers de la médaille : Est-ce que cette forme étincelante de Volkswagen ne menace pas Peugeot et Renault? Après tout, les deux français sont en concurrence direct le avec le groupe allemand.
C'est vrai, dans un marché où toutes les places sont prises. Quand l'un monte, ça veut dire que l'autre baisse. En même temps, soyons positif : tout d'abord, c'est reconfortant de voir qu'un groupe de la vieille Europe, qui fait toujours fabriquer en Europe, est capable de raffler le titre de n°1 mondial.
Et puis sur le plan stratégique, ce succès du Groupe Volksgwagen valide la stratégie multi-marque également adoptée par nos deux constructeurs : Peugeot-Citroen et Renault/Nissan....Une stratrégie qui consiste à mutualiser au maximum tout ce qui est sous le capot. En revanche, tout l'extérieur, la carosserie doit rester différente pour faire vivre l'ame de la voiture et conquérir ainsi le coeur du consommateur.
Et preuve de ce succès de Volkswagen. En Bourse, le Groupe allemand affiche désormais une valeur de près de 80 milliards d'euros, à comparer avec 100 milliards de Toyota (et moins de....1 milliard pour General Motors !)