La revue de presse de Michel Grossiord

  • A
  • A
La revue de presse de Michel Grossiord
Partagez sur :

Aujourd'hui dans vos quotidiens : la cérémonie d'hommage au "King of pop" et le G8 réuni à l'Aquila.

Un cercueil aux reflets dorés, un concert hommage digne des meilleures productions, des larmes, le monde entier qui semble éploré, l’expression même de « Roi de la pop »...

Je ne vais pas reprendre l’expression du critique rock Alain Maneval, hier soir, à la télé, pour qui la mort de Michael Jackson, "c’est un symbole qui disparaît, un symbole plus important encore que la mort de Barack Obama". "Barack Obama n’est pas encore disparu !", a dû corriger Elise Lucet; Disparu des écrans radars médiatiques, si ! Il faut de l’audace à un journal comme Libération pour faire sa une sur la confrontation des Ouïghours et des Hans dans la région chinoise du Xinjiang. Du cran pour revenir, comme Le Figaro (qui en fait sa manchette), sur l’odieux assassinat des moines de Tibéhirine. De l’estomac pour titrer sur les résultats du bac, comme le font de nombreux quotidiens régionaux. C’est dans un journal de la presse quotidienne régionale que l’on trouve le billet le plus sec sur Michael Jackson : cette mort mérite t-elle "cette dégoulinade de bons sentiments et de superlatifs ?" demande Bruno Testa, de L’Union de Reims. "Inoubliable !", clame, en retour, Le Parisien, qui évoque un adieu déchirant. Quatre pages mais la dernière consacrée à la soirée d’hier nous réserve quelques éclats de rire !

Les présentateurs télé n’étaient pas forcément à la fête

18 h 47. TF1. Jean-Claude Narcy prend l’antenne et présente "le plus grand événement télévisuel depuis la naissance du petit écran. Même après la mort, le show continue. Freddie Mercury l’a chanté, la famille Jackson l’a fait". 19 h 54. Un vieil homme dégarni arrive sur scène. "Un pasteur, je ne sais pas", lance le présentateur. "C’est Berry Gordy", corrige Pierre Lescure, reconnaissant illico le fondateur du label Motown. 20 h 50. France 2. Alors que Jermaine Jackson chante, on l’appelle Germain Jackson. David Pujadas a aussi ramé comme un galérien, note Le Figaro. Autre gêne, relevée par Le New York Times : celle des présentateurs des grandes télés américaines (plus familiers du show biz hollywoodien) : eux semblaient, hier soir, mortifiés par leur propre complaisance. Elisabeth Taylor avait choisi de ne pas participer à ce show post mortem : elle a indiqué ne pas vouloir être mêlée à ce "déferlement public". "Je ne pense pas que Michael aurait voulu que je partage ma peine avec des millions d’autres." Concert de louanges, suite. L’Elysée, où Nicolas Sarkozy a dressé, hier, devant les députés UMP, un bilan flatteur de son action, écrit Le Figaro. "On a bouffé la crédibilité de la gauche sur l’écologie, idem sur l’ouverture, idem sur la culture !", a lancé le Chef de l’Etat, qui se voit à l’Elysée pour encore 7 ans et demi. Récit, avec force citations, de Sophie Huet et Bruno Jeudy, qui rapportent la définition de l’ouverture par Nicolas Sarkozy : "Il faut mobiliser les électeurs tout en démobilisant les adversaires. Toute la stratégie de l’ouverture est là !"

Nicolas Sarkozy sera aujourd’hui l’un des 29 responsables hôtes d’un G 8 élargi

29 pays, représentant 90% du PIB mondial selon Silvio Berlusconi, se retrouvent dans la ville sinistrée de L’Aquila. Un sommet à la merci d’un éventuel séisme, mais d’où viendra le danger ?, s’interroge Le Monde. Du plus profond de la terre qui continue à trembler dans les Abruzzes ou de la presse anglaise qui s’apprêterait à publier des photos montrant Silvio Berlusconi en galante compagnie dans sa résidence de Sardaigne ? Tout est prévu pour la sécurité des chefs d’Etat et de gouvernement (alors que 22.800 sinistrés vivent toujours sous la tente). Gordon Brown a reçu des conseils personnalisés sur la conduite à tenir en cas de séisme. Le plus étonnant, c'est cette publicité, dans Le Figaro, à la page du G 8, pour Lancia Delta, voiture officielle du sommet. La marque italienne va transporter les grands de ce monde dans son dernier modèle avec sellerie cuir, amortisseurs actifs, etc. En cas de réplique soudaine, la garantie de ne pas être trop secouée ? La voiture antisismique n’a pas encore été inventée. Le danger demeure.