La revue de presse de Michel Grossiord

  • A
  • A
La revue de presse de Michel Grossiord
Partagez sur :

Décidément l'ancien président monopolise l'attention ces derniers jours. A un déjeuner avec Michel Rocard, un vieux compagnon, ils se sont montrés peu discrets.

Ils sont tous les deux un peu dur d’oreille.

Du coup toutes les tables voisines du restaurant parisien où ils ont déjeuné hier ont pu profiter de leur conversation ! Michel Rocard : Et toi, tu t’entends bien avec Sarkozy ? Jacques Chirac : Ca va, ça va. Mais quand j’ai un message à faire passer, j’appelle Claude Guéant, c’est un bon, un type très bien, très honnête. Complices depuis leur rencontre au début des années 50 sur les bancs de Sciences Po, l’ancien premier ministre et l’ancien président de la République sont d’accord sur les conséquences désastreuses du réchauffement climatique. Ils envisagent la publication d’un manifeste commun contre la déforestation sous le patronage du Chef de l’Etat. - Dans la vie, il y a des moments où c’est bien d’être sérieux, lance Michel Rocard. - Tu as raison, mais c’est sacrément fatigant, plaisante Jacques Chirac qui au passage couvre d’éloges le Corrézien François Hollande. Scène rapportée par Frédéric Gerschel du Parisien. Les grands anciens de la politique amusent la galerie depuis quelques temps. Il y a eu les échanges Chirac-Giscard, appelés Plic et Ploc par les plumes politiques les plus sérieuses, sur les financements politiques venus du Gabon. Cette semaine, Jacques Chirac est en vedette dans les hebdos, dans Le Point qui nous présente, je cite, ‘l’élue socialiste qu’il a draguée’ (l’héroïne involontaire de la vidéo la plus regardée sur internet depuis 10 jours). La scène, alors que Bernadette Chirac avait le dos tournée, s’est déroulée au cours de l’inauguration du musée de Sarran en Corrèze. Pas un plan drague, assure l’élue, plutôt un numéro de charme.

Et puis il y a dans L’Express d’autres indiscrétions...

Jacques Chirac a évoqué récemment devant un visiteur deux souvenirs précis qu’il a de Silvio Berlusconi, "un type bien étrange". Invité par le président du Conseil italien dans l’une de ses villas, il se voit gratifié de ce commentaire lorsque son hôte lui présente la salle de bains : "Ce bidet, tu ne peux pas savoir combien de paires de fesses il a accueillies !" Une autre fois, Jacques Chirac remarque la présence de nombreux magazines avec des photos de femmes dénudées. "Je feuillette un peu, ce n’était pas très convenable, a raconté Jacques Chirac. Et je lui demande pourquoi il a laissé traîner toutes ces revues." Réponse de Silvio Berlusconi, qui joint le geste à la parole : "Celle-ci, je l’ai eue, celle-là aussi..." Le très classe président du Conseil italien fait face en ce moment à de nouvelles accusations de jeunes femmes payées pour agrémenter certaines de ses soirées romaines.

Plus sérieusement, Le Nouvel Obs ouvre le dossier du train de vie des élus : leur rémunération, leur logement, leur voiture, leurs notes de frais…

Malgré les engagements pour plus de transparence et la rigueur du temps de crise, l’enquête montre que les zones d’ombres et les petits arrangements subsistent. De l’Elysée aux ministres, des présidents de Conseils régionaux aux parlementaires, inventaire des dépenses qui continuent de flamber et qui ne sont guère en harmonie avec l’idée d’un Etat en situation de faillite, comme l’avait dit François Fillon, installé à Matignon qui n’a pas réduit son train de vie. Le Nouvel Obs va plus loin que Libération qui avait récemment cherché à savoir s’il y avait matière à scandale comme en Grande-Bretagne, où un modèle de démocratie réputé pour sa frugalité a été terni par l’affaire des notes de frais. Est-ce de nature à soulager l’angoisse qui a saisi tous les ministres ou presque ? Le Figaro prévoit un remaniement à minima (même si Nicolas Sarkozy ne laisse rien entrevoir de ses intentions). Il devrait se contenter de "petits poissons" venus du Nouveau Centre, du Modem et... des radicaux de gauche ! Seul nom cité par Le Figaro, celui de Paul Giacobbi, député radical de gauche de Haute-Corse.

C’est nouveau, c’est lancé demain par Benoît XVI : l’année des prêtres !

Dossier dans La Croix (avec sondage montrant qu’une large majorité de Français est favorable au mariage des prêtres et à l’ordination de femmes) et dans La Vie qui annonce crânement, série de témoignages à l’appui : Le bonheur est dans le prêtre. Le bonheur... je vous l’assure, on le retrouvera dans les sujets du bac. Le Point explore les secrets du bonheur. Dieu ? Dieu n’a pas prévu le bonheur pour ses créatures, il n’a prévu que des compensations : la pêche à la ligne, l’amour, le gâtisme. Cette citation de Jean Giraudoux n’est pas forcément à glisser dans les copies.