La revue de presse de Michel Grossiord

  • A
  • A
La revue de presse de Michel Grossiord
Partagez sur :

Des nouvelles de ségolène Royal, discrète... Pour une fois.

Est-ce pour ne pas nous prendre à témoin du "plaisir" qu’elle a eu à évoquer les 6 millions 700.000 voix qui ont été perdues par le Parti socialiste depuis le premier tour de la présidentielle?

Son premier commentaire sur le fiasco du PS aux Européennes, Ségolène Royal l’a réservé à ses partisans réunis en "université populaire" dans une salle de la mairie du IVème arrondissement de Paris. Interdits, les caméras, les micros et les appareils photo, précise Le Figaro. Comparant son score de 2007 à celui de son parti il y a 9 jours, Ségolène ‘n’a pas boudé son plaisir’, assure Libération toujours en quête d’un chef pour l’opposition. Parmi les sympathisants de gauche et du Modem, ils sont 3 à tenir la corde pour incarner le meilleur porte- parole de l’opposition, d’après un sondage Viavoice : DSK, 16%, Martine Aubry et Ségolène Royal sont là à égalité, 15%. La première secrétaire du PS est qualifiée d’ "intermittente de Solférino" par Les Echos qui lui consacrent une page. Le bal des présidentiables est ouvert du côté des quadras (Manuel Valls, Pierre Moscovici et Vincent Peillon...), mais Bertrand Delanoë fait savoir dans Le Monde qu’il n’a fait de croix sur rien du tout ! Il n’a plus d’ambition au sein du PS même s’il reste à jour de ses cotisations, il a même mis un terme à sa carrière politique, Michel Rocard, 79 printemps le 23 août est un retraité très actif ! Ce qui lui vaut une page dans La Tribune : Rocard ne s’arrêtera donc jamais ? Ambassadeur chargé des pôles, une de ses passions, il occupe aussi quelques-unes de ses journées et soirées à donner des conférences : une vingtaine par an, selon l’agent qui gère ses prestations. On l’achète sur catalogue, comme Bill Clinton ? Oui, mais moins cher. Sa gamme d’interventions est très large : elle s’étend du capitalisme mondial au partage du travail en passant par l’encodage des données numériques ou le coût de l’eau et bien sûr l’avenir des pôles. Au début du mois, Michel Rocard était à Genève pour disserter sur l’utilisation des logiciels libres à l’invitation de Linux (La Tribune ne donne pas le tarif). Révélation du scrutin européen, Daniel Cohn-Bendit est l’objet d’un dossier complet du Parisien. Pas moins de 9 pages sur l’ancien leader de mai 68 devenu chef de file des écolos. Sa famille, son enfance, ses amours, sa galaxie. Une nouveauté pour tous ceux qui cherchent à vérifier l’impact sur la nature et la santé des produits qu’ils achètent : l’International Herald Tribune présente un nouveau gadget très utile quand on fait ses courses : le futur Iphone permettra de scanner le code-barre des produits en rayon pour connaître immédiatement les recommandations de l’ONG américaine GoodGuide.

Surprise : les candidats qui demandent à bénéficier du RSA sont invités à remplir un questionnaire de 5 pages qui recèle des conseils bien étranges...

A la rubrique vous êtes célibataires et vous vivez seul ou vous vivez séparé de votre conjoint et vous avez des enfants à charge, le document suggère aux futurs allocataires d’intenter des actions en justice envers leurs proches pour obtenir le versement d’une allocation alimentaire. La découverte de ces incitations constitue un choc, explique Tonino Serafini de Libé qui a voulu en avoir le cœur net auprès de Martin Hirsch. La réponse a tardé. Après bien des contorsions, le Haut Commissariat aux Solidarités actives a fait savoir que le formulaire sera modifié pour éviter les troubles inutiles.

Ils ne sont pas les seuls (nous aussi), les quotidiens font monter la pression à l’approche du bac.

Prêts pour le bac ? demande La Voix du Nord. La Provence aussi rappelle que les épreuves de philo, c’est jeudi. Dans France-Soir, interview de Valéry Giscard d’Estaing. Non, il ne revient pas sur les financements politiques assurés par Omar Bongo (au profit de Jacques Chirac ?) en ce jour de funérailles en grande pompe.VGE se souvient de son bac, presque 70 ans après. Il l’a passé à 15 ans et demi. Je me revois encore en train de chercher mon nom sur les feuilles de résultats. Je me souviens avoir obtenu une mention bien avec un peu plus de 16 de moyenne. Mais impossible de me remémorer la décimale exacte ! La mémoire de Giscard est rarement prise en défaut. Je suis sûr qu’il se souvient de son score au second tour de la présidentielle en 1981 : 48, 24% !