La revue de presse de Michel Grossiord

  • A
  • A
La revue de presse de Michel Grossiord
Partagez sur :

Enquête sur les arnaques aux personnes âgées

Les faux plombiers, les prétendus policiers, banquiers, magistrats ou membres d’association ! L’imagination des voleurs est sans borne quand il s’agit de dévaliser chez elles les personnes âgées.

Et les arrestations sont rares, les spécialistes des "vols par ruse" prennent peu de risques en raison de la fragilité de leurs victimes. Ils poussent toujours plus loin le vice. "L’odieuse arnaque aux personnes âgées", titre Le Parisien qui raconte la nouvelle escroquerie dite ‘de la petite fille morte’ qui aurait fait des dizaines de victimes. Scénario redoutable. Après s’être présentés comme policier, gendarme ou magistrat, les escrocs expliquent à la personne âgée qu’un membre de sa famille vient de tuer au cours d’un accident de la route une petite fille. Pour éviter la prison, il faut verser de l’argent tout de suite. Les cibles sont choisies dans la rubrique nécrologique des journaux où l’on trouve les noms des femmes qui viennent de perdre leur mari et les prénoms de leurs enfants. Trois malfaiteurs viennent d’être arrêtés. Cette délinquance est souvent le fait de gens du voyage (qui agissent en duo ou en trio, avec une femme pour endormir la méfiance de leurs victimes), mais les personnes âgées sont aussi victimes de leurs proches (gardiens d’immeuble sans scrupule, garde-malades, voire parents éloignés...) Un numéro du Parisien-Aujourd’hui en France à mettre dans les mains de tous les plus de 80 ans.

Deux Portugais en vedette dans la presse...

D’un côté, l’homme qui valait un Airbus, comme dit La Tribune. Qui dit mieux ? Le Parisien : 2 Airbus A 320. De l’autre, celui qui brûle d’être reconduit au plus vite à la tête de la Commission européenne, alors qu’un front contre lui s’organise au Parlement de Strasbourg. Ronaldo, qui "fait sauter la banque", annonce L’Equipe obligée de démentir sa manchette d’il y a deux jours : "Zidane intouchable". Le record du monde des transferts a bel et bien été battu. Barroso, soutenu par Paris et Berlin, qui entendent toutefois le contrôler davantage. Ronaldo transféré au Real Madrid apparaît torse nu, le maillot à la main, à la une des journaux. Barroso engoncé dans son costume est la vedette du supplément luxe de La Tribune, La Tribune et moi, pas peu fière d’annoncer une interview exclusive. Que dit-il de ses projets en matière de régulation financière, de relance ? Ce n’est pas la question. - J’ai un costume bleu, un costume gris et systématiquement des chaussettes noires ou bleues foncées, comme cela il me faut un minimum de temps pour être prêt... explique José Manuel Barroso. Après mon bain, m’habiller me prend 5 minutes. Je me méfie des hommes qui s’habillent trop bien. Quand je vois un intellectuel, un homme politique ou un exécutif qui s’habille trop bien, je me demande toujours comment il a le temps de le faire. C’est tout ce qu’il dit ? Il précise que c’est en lisant Tintin et Astérix qu’il a appris le français et que la chanson de Gainsbourg-Birkin Je t’aime moi non plus a eu une importance considérable pour lui et sa génération au Portugal. Je t’aime moi non plus, un titre qui peut résumer sa relation avec Nicolas Sarkozy. Sur le foot, La Tribune s’interroge sérieusement : une footbulle ? Peut elle exploser ?

Question que pose Libé sur l’immobilier : la bulle va-t-elle exploser ?

12 pages spéciales avec un lexique très utile à tous les candidats acheteurs qui scrutent les petites annonces. Prix justifié : comprendre le propriétaire a mis le paquet en travaux et veut s’y retrouver. Salle d’eau : pas de baignoire. Travaux prévus : ni votés, ni payés. Ville en pleine expansion : impôts locaux démentiels pour financer les délires du maire. Fonctionnel : aucun charme. Lumineux : orientation plein nord. Etc.

Précipitez-vous sur les journaux, il n’y en aura pas demain, en raison de la nouvelle de journée de mobilisation intersyndicale.

La Tribune glisse une question à Bernard Thibault à ce sujet : Pourquoi la CGT du Livre bloque la parution des journaux demain ? - C’est à chaque section syndicale qu’il convient de définir les modalités de participation aux mobilisations interprofessionnelles, répond le leader de la CGT ! On connaissait la langue de bois des politiques, celle des syndicalistes n’est pas mal non plus, et pourtant le journaliste se voulait aimable, pourquoi vous priver d’une caisse de résonance pour la mobilisation ?