La revue de presse de Michel Grossiord

  • A
  • A
La revue de presse de Michel Grossiord
Partagez sur :

Quatre têtes d’affiche et deux sorts contraires...

Quatre têtes d’affiche et deux sorts contraires...

Le Parisien, qui titre "L’onde de choc", a sorti des photos de circonstance : Nicolas Sarkozy et Daniel Cohn-Bendit tout sourire (au sujet du premier, la consigne de l’Elysée hier soir était "pas de triomphalisme", lit-on dans Le Figaro, mais, sourit un ministre, il ne manquera pas dans les prochains jours ‘d’en faire des tonnes’). Martine Aubry et François Bayrou ont évidemment la tête d’un très mauvais jour à la Une du Parisien et des autres journaux. Raclée pour l’une qui découvrira le titre cinglant de La Voix du Nord dans sa ville, "La claque", camouflet pour l’autre. "L’échappée verte", comme dit Libération au sujet du succès de la liste conduite par Dany le Vert, est portée par le mouvement qui porte les valeurs écolos. A t-elle aussi bénéficié de la diffusion vendredi soir du film Home de Yann Arthus-Bertrand ? L’argument a été utilisé par Jean-Marie Le Pen mais François Bayrou y avait aussi pensé, avant de renoncer, peut être en raison de son échec. Mais La Croix, qui a montré une certaine bienveillance pour le Modem durant la campagne, le mentionne : "Comme par hasard, c’est la veille du scrutin qu’est sorti ce film accompagné d’une grande campagne médiatique", écrit Dominique Gerbaud. Reste que le programme d’Europe écologie est dans l’air du temps.

Faudra t-il ajouter une nouvelle victime au scrutin d’hier ?

Claude Allègre, contesté pour ses prises de position sur le réchauffement climatique, et dont le sort paraît arbitré par le vote d’hier. La vague verte disqualifie sa candidature à un poste ministériel, "qui relèverait de l’autisme politique", écrit Charles Jaigu du Figaro. "Tant que ce n’est pas fait, ce n’est pas fait", disait déjà il y a quelques jours le secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant, avec un sourire entendu. Les valeurs écolos, elles s’imposent dans les journaux, à toutes les pages. Les vacances ? Choisissez une échappée verte, mais chic, recommande Le Figaro (qui nous convainc que se mettre au vert n’implique pas forcément de randonner avec un âne). La nourriture ? Terrible constat sur la malbouffe dressé par Libération à partir d’un livre récent : près d’un tiers des produits alimentaires premier prix vendus en France sont au-dessous des normes de qualité exigées pour les aliments pour chiens et chats. Sachant qu’avec 77.000 tonnes utilisées par an, la France est le 3ème plus gros consommateur de pesticides au monde, ça fait réfléchir quand on doit manger 5 fruits et légumes par jour. Si vous optez pour le bio, il n’y en aura pas pour tout le monde, puisqu’en France l’agriculture biologique ne couvre que 2% des surfaces. L’écologie se glisse partout, y compris dans l’argumentaire déployé par La Poste pour renoncer à sa promesse de distribuer le courrier le lendemain de sa collecte : d’après Les Echos, on s’oriente vers un J + 2 pour moins utiliser d’avions volant la nuit et -avant tout- faire des économies ! Un coup de pouce pour l’environnement mais aussi pour les finances de la Poste. Le facteur à vélo (je ne parle pas d’Olivier Besancenot) est un exemple à suivre et un motif de fierté pour le groupe public de longue date!

Le scrutin dans les autres pays européens ressemble au vote français.

Effondrement de la sociale démocratie, victoire des conservateurs dans tous les grands pays. On relève notamment que Silvio Berlusconi est conforté et que la formation de l’ex premier ministre tchèque Topolanek l’emporte. L’un et l’autre avaient été ce week-end les vedettes involontaires d’une grande partie de la presse, qui a publié les photos interdites (en Italie) prises dans le domaine babylonien du président du conseil italien en Sardaigne, le Berluscoland, comme dit El Païs qui a donné le signal de la publication, précisant le ratio en vigueur dans la villa Certosa : de 4 à 1. 4 jeunes filles pour un homme ! L’homme nu, au visage flouté (mais on distingue le reste du corps qui témoigne peut être des effets prolongés de la petite pilule bleue) est-il Berlusconi ou Topolanek ? Tous deux ont la même carrure, mais le Tchèque affirme avoir été victime d’un photo montage. Un mot sur Barak Obama, qu’on n’imagine pas passer le réveillon avec une mineure, écrit El Païs. Un goûteur des services secrets était en cuisine lors de son dîner dans un restaurant parisien de la riche gauche. Son gigot d’agneau et son île flottante ont été testés ! Comme au temps des rois. A la limite, on l’aurait compris pour le vin : il y a un sommelier pour ça. Mais le président américain n’a bu que de l’eau.