La revue de presse de Michel Grossiord

  • A
  • A
La revue de presse de Michel Grossiord
Partagez sur :

Deux thèmes dominent : Barack Obama et les européennes.

L’espoir d’un côté, de l’autre le désenchantement (qu’il est encore possible de démentir dans les urnes européennes dimanche !)

Barak Obama. Il a été ovationné hier à l’université du Caire ; la presse française applaudit en évitant de sombrer dans l’angélisme. Mais "la main tendue au monde musulman" est de bon augure pour Ouest-France. "La paix, inch Allah", titre Libération qui salue un texte courageux, à la sincérité évidente, qui rappelle les prêcheurs noirs avec des références nombreuses aux livres saints. Et une "ardeur" à vanter l’islam, remarque Le Figaro jusqu’à défendre le droit au port du voile dans les sociétés occidentales. Si le président américain a évoqué le droit des femmes, notamment la nécessité d’une éducation pour tous, il a à 3 reprises critiqué le fait qu’un pays occidental ‘dicte les vêtements’ qu’une musulmane ‘doit porter’. Une insistance qui apparaît comme une pierre dans le jardin de la laïcité française (même si le débat a touché aussi le Canada, la Belgique et l’Allemagne). Une musulmane voilée travaille comme conseillère à la Maison-Blanche, où on semble ignorer que l’interdiction ne vaut que dans certains endroits associés à notre pacte républicain, les écoles, la police ou la justice où la neutralité est nécessaire. La laïcité n’est pas une notion que les Américains comprennent forcément, quant à l’islam... L’anthropologue et grand spécialiste de l’islam et du monde arabe, Malek Chebel, qui vient de publier une nouvelle traduction du Coran, s’était opposé lui aux partisans du port du voile, y voyant une régression.

Mais c’est en "ami" de la France que Barak Obama arrive...

En bons communicants, Barak Obama et Nicolas Sarkozy, à la grande satisfaction de ce dernier, feront tout pour donner l’image de la parfaite complicité en dépit de plusieurs frictions, explique La Croix. Derrière les sourires (ceux que Le Figaro magazine affiche en couverture de son numéro spécial France Amérique à paraître demain), les sujets de tension existent : sur la relance et la régulation financière, sur le commerce Europe Etats-Unis, sur l’Iran ou la Turquie. "L’Europe ? En vérité, Obama s’en soucie bien peu. Il l’aime si grande qu’il voudrait l’étendre à la Turquie, au nom de la réconciliation (de l’Amérique !) avec le monde musulman", écrit Alexis Brézet du Fig Mag. "Mais quoi, Obama est président des Etats-Unis. A qui s’en prendre -à nous-mêmes ou aux Etats-Unis ?-, si l’Europe est un nain politique, un ectoplasme militaire, un éclopé économique ?"

Finalement, il n’y a peut être pas si loin de la plage d’Obama aux élections européennes.

Les journaux sonnent le rappel des électeurs, de La Croix au Pèlerin, de La Tribune aux Echos même si ces deux journaux n’ont pas toujours des accents mobilisateurs. "Pourquoi l’Europe ennuie autant", titre La Tribune. Pour Les Echos, on vit la fin de l’esprit communautaire, et ces élections sont désincarnées, sans grand sens, malheureusement. Concrètement, La Charente Libre explique que les euros de l’Europe profitent à la Charente. Quelque 242 euros par habitant entre 2000 et 2006, sans compter la PAC, et d’autres aides sans lesquelles beaucoup de réalisations n’auraient pas vu le jour.

Le spectacle sur France 2 hier soir va-t-il réveiller les abstentionnistes ?

Martine Aubry pense le contraire. On a assisté à un pugilat entre les responsables politiques, et notamment François Bayrou et Daniel Cohn Bendit. Minable... Ignoble... Mais tous ont passé la soirée à se traiter de menteur ! "Hou la menteuse". Qui l’a dit ? Personne hier soir mais une Landaise de 49 ans qui avait laissé ce commentaire en marge d’une vidéo de Nadine Morano sur le site Dailymotion ! Visée par une plainte de la ministre pour injures publiques envers un membre du gouvernement, ça paraît incroyable, elle sera entendue prochainement par la police ! L’info est dans Sud-Ouest, avec la photocopie de la convocation. Dans ces conditions, tous les invités d’Arlette Chabot méritent le même sort : Tous aux postes !

Hou hou, il sort de son silence. Sur Europe 1 et dans L’Equipe, Richard Gasquet.

Au stade des demi-finales à Roland Garros, un Français fait la Une du journal sportif. Dessin de Ranson dans Le Parisien : on voit le tennisman assis dans un bar : hé, vous avez mis quelque chose dans mon verre là, lance t-il au serveur. -C’est une paille, Richard.