La revue de presse d'Emmanuel Maubert

  • A
  • A
La revue de presse d'Emmanuel Maubert
Partagez sur :

Aujourd'hui dans vos quotidiens : la rentrée scolaire, la libération de Clotilde Reiss, la politique française et le prix du saumon.

C’est déjà la rentrée scolaire dans les journaux.

Nous sommes à "J -15" comme le titre France Soir. "Les vacances sont bientôt finies", et donc, "il faut déjà penser à la rentrée". Une rentrée qui devrait se faire "à prix modérés" se félicite le journal La Croix, puisque, peut-on lire, "le coût des fournitures enregistre cette année son plus net recul depuis 25 ans". La Croix reprend donc l’étude menée par l’association Familles de France : "l’addition 2009 serait en baisse de 8,7% par rapport à 2008". "De quoi soulager de nombreux parents", estime le journal Les Echos, mais si Le Figaro reprend également ce chiffre, c’est aussi pour prévenir que la fameuse liste de fournitures essentielles lancée par le gouvernement, cette liste est "souvent en rupture de stock dans les magasins". Le Figaro déplore ainsi que "certains de ces articles sont déjà épuisés à 15 jours de la reprise des cours". Le Parisien/Aujourd’hui en France met également en garde contre ces "ruptures de stock dans les magasins qui jouent la liste du ministère comme produit d’appel". Et donc, (on l’aura compris), une fois dans le magasin, comme il n’y a plus les produits pas chers, on achète ce qui reste, et c’est souvent plus cher ! Le Parisien vous donne donc quelques "astuces pour acheter malin". France Soir aussi y va de ses conseils. Il faut dés maintenant ré-habituer les enfants à se coucher plus tôt, histoire de reprendre le rythme habituel. Et "la télé, les jeux video, les téléphones portables et les ordinateurs doivent être éteints à heure fixe", afin, nous dit France Soir, "de préserver un temps d’endormissement suffisant".

Autre sujet dans la presse, les suites de la liberté conditionnelle pour Clotilde Reiss, en Iran.

Le Figaro nous explique "comment l’Elysée négocie le retour de la jeune française". Nos confrères pensent que le retour à Paris de Clotilde Reiss pourrait intervenir "avant la fin de cette semaine, avant que ne débute le ramadan". Le Parisien n’est pas si optimiste en notant que "les tribunaux iraniens étant embouteillés, le délai pourrait être plus long". La justice de Téhéran doit en effet prononcer le verdict à l’encontre de Clotilde Reiss, avant qu’elle ne puisse, éventuellement, quitter l’Ambassade de France et rentrer au pays. Tous les journaux insistent en tout cas, sur le rôle clé, joué par la Syrie. Le Figaro note que le N°1 syrien, Bachar el-Assad a annulé au dernier moment, une visite à Téhéran dimanche, sans doute parce qu’il a compris qu’il ne pourrait pas ramener Clotilde Reiss à bord de son jet officiel. Mais el-Assad est, à nouveau, annoncé en Iran d’ici quelques jours, et là, "cela pourrait donner à la procédure de libération, un coup d’accélérateur politique", écrit Delphine Minoui du Figaro.

La politique, franco-française, il en est également question ce matin dans la presse.

La Tribune fait un appel en Une pour nous annoncer que "François Fillon pourrait devenir Maire de Paris, car "le 1er ministre aurait pris sa décision de briguer d’abord un siège de député, à Paris, puis de tenter d’accéder à la mairie de la capitale". Il "réfléchit à l’après-Matignon" écrit La Tribune, car Nicolas Sarkozy devrait changer de 1er Ministre après les régionales de l’an prochain. Du coup, et les proches de François Fillon en sont désormais convaincus, "il s’est enfin décidé à abandonner sa chère Sarthe, dont il est élu depuis 1981". D’abord un siège de député de Paris, en 2012, dans la circonscription en or, issue du nouveau découpage électoral. Une circonscription (très à droite !) qui regroupera les V°, VI° et VII° arrondissements.

Puis donc, en 2014, place aux municipales.

La voie semblant d’autant plus dégagée pour François Fillon, note la Tribune, que Bertrand Delanoë a annoncé qu’il ne se représenterait pas. La politique, qui passe aussi ce matin, par les suites du ralliement de Philippe de Villiers à la majorité présidentielle. Cette arrivée du Vicomte dans la galaxie UMP continue à faire des vagues. Christine Boutin est très remontée ce matin. Dans Le Parisien, elle explique que "mélanger l’eau et le feu, ça ne marche pas très longtemps". Commentaire du Parisien : "il va y avoir de l’ambiance à la rentrée au sein de la majorité". Reste toutefois à savoir si l’eau c’est elle, et le feu, c’est le Vicomte. A moins que ce ne soit le contraire !

Et puis, cette question, pour finir : pourra-t-on acheter du saumon pour les fêtes de fin d’année ?

La question se pose en effet, car, nous apprend le journal Les Echos, le cours du saumon est en train de flamber : +40%. La cause ? Eh bien, c’est parce que les fermes aquacoles du Chili ferment les unes après les autres. Le Chili est en effet le 2° producteur mondial de saumon, après la Norvège, et une maladie est en train de décimer les poissons. Les saumons sont victimes d’une anémie infectieuse, et seules 20% des fermes d’élevages sont encore ouvertes. "Une catastrophe" écrit Les Echos. Et sans les saumons chiliens, la demande ne pourra pas être servie. D’où, en effet, cette crainte de ne pas pouvoir manger du saumon à Noël. Bon, en même temps, il nous restera toujours le foie gras et la dinde. Ce qui, malgré tout, devrait suffire à satisfaire nos estomacs !