La revue de presse d'Emmanuel Maubert

  • A
  • A
La revue de presse d'Emmanuel Maubert
Partagez sur :

Aujourd'hui dans vos quotidiens : la grippe A, le Sida, le Pôle Emploi, sans oublier Jack Lang dans le métro.

On reparle de la Grippe A dans les journaux ce matin.

Mais sur un ton plutôt rassurant. Ainsi, nous explique le journal La Croix, « Les généralistes attendent la vague de grippe A avec sérénité ». C’est en effet cette semaine, jeudi, que les médecins de famille seront en 1ère ligne. Mais donc, pas trop d’inquiétude : « c’est notre métier de gérer des épidémies de grippe. Il n’y a pas besoin d’en faire toute une histoire », lance ainsi ce généraliste de Trèbes dans l’Aude, rencontré par La Croix. Alors, c’est vrai, on s’attend à une recrudescence des cas de grippe, mais, affirme L’Humanité, cette Grippe A, qui sera «très contagieuse, est surtout bénigne ». Bénigne, peut-être, mais elle peut faire des dommages collatéraux (comme on dit), puisqu’elle serait peut-être responsable de l’annulation d’un spectacle qui devait avoir lieu fin septembre prochain au Stade de France. C’était la 9° symphonie de Beethoven, que devaient chanter pas moins de 50 000 spectateurs. Or, nous annonce le journal Le Parisien/Aujourd’hui en France, cette « symphonie géante » est donc tout simplement annulée. Il y a certes le fait que les billets se vendaient mollement, mais il y a surtout la crainte de la grippe A, et à la rentrée, le risque que les autorités interdisent les rassemblements de personnes, comme ce devait être le cas le 26 septembre au Stade de France. Le Parisien explique que depuis le 28 avril dernier, les assurances n’intègrent plus le risque d’annulation à cause de la grippe. En clair, si vous assurez aujourd’hui un spectacle, et que demain, les autorités interdisent les rassemblements, eh bien, vous en serez de votre poche. Pour le moment, il n’y a pas d’explication officielle sur l’annulation de la 9ème, mais donc ce pourrait être à cause d’un problème d’assurance.

Cette grippe A, qui a une autre conséquence, celle d’éclipser le drame du Sida en Afrique.

C’est Libération qui en fait toute sa Une. « La Grippe, mais aussi la crise, éclipsent le Sida», écrit Libération, qui note que les participants au Congrès sur le Sida qui vient de s’ouvrir au Cap, en Afrique du Sud, redoutent que les pays du nord ne tiennent pas leurs promesses d’aide en faveur des pays du sud, et notamment l’Afrique. « C’est une honte », se désole un chercheur. Michel Kazatchine, le directeur du Fonds Mondial contre le sida explique qu’il « manque de ressources », et rappelle que lors du dernier G8 en Italie, pas un mot n’a été dit sur le sida. Michel Kazatchine qui regrette par ailleurs n’avoir toujours pas obtenu son tête-à-tête qu’il réclame à Nicolas Sarkozy, alors que la France est le 2ème financeur du Fonds, et alors que la femme du Président français est devenue ambassadrice du Fonds Mondial contre le sida.

Le Pôle Emploi a des difficultés à gérer tous les chômeurs.

On le sait, les agents de Pôle Emploi sont en surchauffe, et du coup, titre le journal Les Échos, « Débordé, Pôle Emploi confie 320 000 chômeurs au privé ». Le recours à l’accompagnement des demandeurs d’emploi par des sociétés privées, comme des cabinets de reclassements ou des sociétés d’intérim, va devenir massif. Jusqu’à présent moins de 50 000 chômeurs étaient pris en charge par le privé, et à la rentrée, ce nombre va passer à 320 000. C’est aujourd’hui que le gouvernement va annoncer qui sont les sociétés privées retenues.. Et « C’est un marché juteux », soulignent Les Échos. Il y a des centaines de millions d’euros en jeu, avec, selon notre confrère, une moyenne « de 3 500 euros par chômeur reclassé, alloués à la société privée » qui va s’en occuper.

On reste dans le domaine économique, avec cette amnistie fiscale qui fait beaucoup parler.

« Une spécialité italienne », titre La Tribune, qui indique que « pour la 3° fois depuis 2001, l’Italie s’apprête à voter une amnistie destinée à faire rapatrier dans la péninsule, des capitaux, partis à l’étranger », et notamment en Suisse. Une amnistie suivie de prés par d’autres pays, écrit La Tribune, et notamment par la France, car pour le moment avec seulement 140 petites demandes de régulations parvenues à Bercy, le rapatriement des capitaux français placés dans les paradis fiscaux, ne fait vraiment pas le plein. Avec une amnistie, là, ce serait peut-être différent !

Juste pour sourire :

Je vous conseille l’improbable photo de Une du journal Le Parisien, avec un Jack Lang, pensif, sans cravate, dans le métro ! Oui, le métro parisien ! La photo a été prise hier, dans une rame de la ligne 1. Jack Lang voulait sans doute se rapprocher du peuple, de ce peuple de gauche que le PS semble avoir perdu. Le PS que l’ancien ministre compare à « un arbre sec ». En tout cas, pour « faire peuple », Jack Lang aurait pu, aussi, chausser des « Crocs », vous savez ces sabots en plastique, très moches, mais tellement confortables. C’était la grande mode l’année dernière, (on se souvient de Roselyne Bachelot avec ses Crocs rose fluo), mais figurez-vous que rien ne va plus pour les Crocs. La Tribune annonce ainsi que la société américaine est au bord de la faillite. La faute à la tong ! C’est elle qui cartonne cet été sur les plages, mais aussi dans les villes. Finis les Crocs, et vive les tongs. C’est aussi léger, et c’est surtout moins ringard ! Bref, cet été, ne ressortez surtout pas vos Crocs, vous passeriez pour un has-been.