La chronique développement durable de Brigitte Béjean

  • A
  • A
La chronique développement durable de Brigitte Béjean
Partagez sur :

Brigitte Béjean consacre sa chronique développement durable au recyclage complexe du plastique. Dans Europe 1 Matin avec Marc-Olivier Fogiel.

Ce n'est pas toujours si simple de recycler le plastique ! Mais deux entrerprises, SITA France (filiale de Suez Environnement) et PAPREC, viennent de construire une usine dans laquelle on va pouvoir recycler les bouteilles plastique, en un nouveau plastique d'aussi bonne qualité.

Oui, l'usine est à Limay, dans les Yvelines, au bord de la Seine, et elle sera inaugurée en grandes pompes cet après-midi. Dans cette usine, on met en oeuvre pour la première fois, ce qu'on appelle le processus "bottle to bottle". Une bouteille en plastique peut enfin être recyclée en granulés de plastique sans que la qualité du matériau en soit diminuée. Le plastique qui sortira de l'usine de recyclage a reçu l'agrément des autorités pour redevenir un plastique alimentaire. Mêmes caractéristiques chimiques et techniques que le plastique originel, qu'on appelle la matière fossile vierge. C'est une première mondiale. Et c'est la boucle de la matière première qui est bouclée !

On ne sait pas faire ça avec tous les types de plastique, loin de là. Certains n'ont pas encore de solution technique de recyclage. Celui des bouteilles, c'est le PET pour poly-éthylène péré-phtalate. Celui que les eaux minérales et autres boissons adoptent massivement les unes après les autres, depuis quelques années, précisément pour ses qualités techniques et sa légèreté.

Donc, on va y recycler les bouteilles plastique de la région parisienne ?

Oui, en faisant attention également aux conditions de transport! Pas de camions supplémentaires sur les routes autour de Limay. Les balles de bouteilles compactées arriveront soit bateau, par la Seine, soit par train. Elles seront triées, lavées, broyées, extrudées, et à la fin, on aura donc des granulés de PET purifiés. Il ne reste plus qu'à le revendre aux fabricants de bouteilles. L'usine Bottle to bottle de Limay devrait traiter, à plein régime, 40.000 tonnes de bouteilles à recycler chaque année.

L'info en plus : et il y a, à la clé, 75 à 80 créations d'emploi.