La chronique développement durable de Brigitte Béjean

  • A
  • A
La chronique développement durable de Brigitte Béjean
Partagez sur :

Brigitte Béjean consacre sa chronique développement durable à la grotte de la mer de glace de Chamonix. Va-t-elle survivre au réchauffement climatique ? Dans Europe 1 Matin avec Marc-Olivier Fogiel.

La grotte de la mer de glace, haut lieu touristique des Alpes, va ouvrir avec un peu de retard cette année. Pour des raisons de sécurité. Le glacier fond tellement vite que chaque année, les travaux de sécurisation sont un peu plus lourds.

Oui, la commission de sécurité qui vient de passer, demande encore quelques aménagements. Par exemple, il faut enlever encore des pierres, des blocs de roche, et ça, c'est vraiment mauvais signe. On n'est plus dans un monde de glace, à l'entrée de la grotte, mais dans un monde de pierres, un monde devenu minéral !

Cette grotte a été taillée dans la glace, en 1946, pour devenir un lieu d'excursion. On y monte par un petit train directement sur cet immense glacier vivant au-dessus de Chamonix. 300.000 visiteurs par an, tout de même. Sauf qu'en réalité, la grotte est refaite, retaillée chaque hiver, de janvier à juin, mais au même endroit, on garde le même accès !

Sauf que cette fois, le concessionnaire de la grotte, Jean-Marie Claret, qui est le fils du créateur de ce lieu étonnant, cette fois, Jean-Marie Claret sait que c'est la dernière année. Il devient de plus en plus difficile de creuser, car tous les ans, le glacier descend. Et pas qu'un peu ! 4, voire 5 mètres d'altitude perdus chaque année ! En gros, l'entrée de la grotte est descendue de 80 mètres en vingt ans ! Et le décor a changé. Parce que pendant ce temps, la végétation monte, puisqu'il fait plus chaud ! Des photos vieilles de 100 ans montrent qu'il n'y avait pas d'arbre, à la gare d'arrivée, à 1.900 mètres d'altitude. Maintenant, il y en a jusqu'à 100 ou 150 mètres au-dessus de la gare.

Et alors, c'est fini, la célèbre grotte ?

Ici, à cet endroit, oui, c'en est fini. Il ne reste qu'une solution, sur laquelle on commence à se pencher très sérieusement à Chamonix. A partir de l'an prochain, il faudrait carrément s'installer ailleurs, plus haut, peut-être bien 300 mètres au-dessus de la grotte actuelle.

L'info en plus : La grotte de la mer de glace devrait pouvoir ouvrir au plus tard à la fin de la semaine.