La chronique développement durable de Brigitte Béjean

  • A
  • A
La chronique développement durable de Brigitte Béjean
Partagez sur :

Créer une réserve de ciel nocturne pour lutter contre la pollution lumineuse, à quoi ça sert ? Brigitte Béjean y répond dans sa chronique développement durable.

L'Observatoire du Pic du Midi a lancé hier soir la première réserve de ciel étoilé en Europe. Une vaste zone dans ces montagnes des Hautes-Pyrénées, dans laquelle on va essayer de baisser l'éclairage urbain. C'est pour que les astronomes puissent regarder le ciel dans de bonnes conditions.

Oui, c'est d'abord pour cette raison, mais pas seulement. Le président de l'association PIRENE, qui crée cette réserve de ciel sans pollution lumineuse, le reconnaît. Il est, lui -même astronome. Il y a une vingtaine d'années, quand il a commencé à se rendre à l'observatoire du Pic du Midi, au sud, du côté de l'Espagne, le ciel était pur, donc noir. Aujourd'hui, au contraire, on voit le halo de lumière de Barcelone, qui est à 230 km, on voit Saragosse, et de l'autre côté, les lumières de Toulouse. Le patrimoine céleste est éclairé par des villes qui montrent nos gaspillages et nos excès.

Evidemment, pour observer les étoiles, on est mieux dans le noir. Mais cet astronome s'est rapidement rendu compte que les biologistes aussi s'inquiètent de la pollution lumineuse. Certains animaux, dont des insectes d'ailleurs, sont photophobes. Ils détestent être éblouis la nuit, ils fuient l'éclairage, et du coup c'est tout un équilibre naturel qui est dérangé, perturbé, par la lumière la nuit. Les plantes aussi, d'ailleurs, ont besoin d'une vraie alternance, et donc d'une vraie nuit, dans le noir.

Alors cette réserve, comment elle va se mettre en place ?

Eh bien on a demandé à chacun, communes, département, région, de se montrer un peu plus raisonnable. Tout le monde a signé une charte hier soir. En particulier, quand il va falloir changer les lampadaires, on en choisira qui n'éclairent qu'une zone bien délimitée, au sol. Eclairer le ciel, comme par exemple avec les grosses boules blanches lumineuses, c'est agressif pour la nature et inutile.

L'info en plus : cette réserve de ciel étoilé du Pic du Midi, la deuxième au monde, devrait couvrir une zone d'une centaine de kilomètres carrés.